10 choses qui font mal à Poutine

Les guerres se déroulent rarement comme prévu. Voici 10 choses que Vladimir Poutine n’avait pas anticipées et qui lui font mal politiquement, et même parfois, personnellement.

1. La résistance des Ukrainiens est beaucoup plus vigoureuse qu’anticipée. Cette forte résistance démontre que, contrairement à ce que Poutine avance, la population ukrainienne appuie le président ukrainien. Ou alors que l’armée russe est trop faible pour envahir efficacement un pays. Mais la modernisation de l’armée est un des grands sujets de fierté de Poutine.

2. L’Europe est unie contre l’invasion de l’Ukraine. Même la Suisse, qui a un penchant naturel pour la neutralité, a accepté de geler des avoirs russes. Or, Poutine compte sur la division des pays européens pour renforcer ses relations bilatérales avec chacun d’entre eux et éventuellement pour affaiblir l’Union européenne. Son invasion a suscité le résultat inverse.

3. Les pays, peu nombreux, qui ont soutenu Poutine sont tous parmi les pires régimes dictatoriaux : la Corée du Nord, l’Iran, la Biélorussie, Cuba, le Venezuela… Ceci place la Russie de Poutine en compagnie de pays dont la réputation est très mauvaise.

  • Écoutez l’édito de Loïc Tassé à l’émission de Benoit Dutrizac diffusée chaque jour en direct 10 h 30 via QUB radio :

4. La Chine, proche alliée de la Russie, a préféré demeurer relativement neutre et elle appelle la Russie au calme. Cette tiédeur chinoise à l’égard de la Russie atténue considérablement la portée de la coopération entre les deux pays, coopération qui, telle qu’annoncée il y a trois semaines, devait être sans limites.

5. L’opinion publique mondiale est largement contre la guerre menée par Poutine. Une manifestation contre l’invasion russe a même eu lieu en Iran devant l’ambassade russe. 

6. Aux États-Unis, Donald Trump et ses amis républicains étaient au départ en faveur de Poutine. Mais le vent a tourné. Même la chaîne Fox News, assez sympathique à Poutine au départ, s’interroge à présent sur sa santé mentale et le dépeint comme un dirigeant isolé. Poutine est en train de faire l’unanimité contre lui aux États-Unis.

7. Poutine avait amassé un trésor de guerre de 630 milliards de dollars américains. Mais les sanctions économiques des États-Unis et de leurs alliés pourraient l’empêcher d’y puiser de l’argent. Poutine ne semblait pas s’attendre à des sanctions économiques aussi dures et aussi rapides.

8. Le président ukrainien est très actif sur les réseaux sociaux. Ancien comédien, il passe bien l’écran. En plus, il parle russe et il peut ainsi communiquer directement avec les Russes. Sa visibilité médiatique est excellente. Poutine ne possède pas la même aisance et il ne parle pas ukrainien. 

9. Les fédérations sportives annulent les unes après les autres les événements sportifs qui devaient se tenir en Russie. Les athlètes russes sont de plus en plus priés de demeurer chez eux. Il faudra que Poutine explique à sa population ce boycottage. Sur un plan personnel, Poutine, qui est 8e dan de judo, vient de se faire retirer la présidence honoraire de la Fédération mondiale de judo. Une sanction très déshonorante pour un judoka.

10. L’opinion russe est divisée sur l’attaque de l’Ukraine, qui n’est pas présentée comme une guerre, mais comme une opération spéciale. Même des oligarques et des diplomates russes commencent à se dissocier de Poutine. Cette guerre ébranle son leadership.

Get in Touch

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles Connexes

Derniers Messages