9 sorties p’tits monstres admis pour les congés de Toussaint à Bruxelles (Bruxelles)

Y a pas que la chasse à la châtaigne en forêt pour frissonner pendant le congé d’automne. Dans Bruxelles, sorcières, citrouilles, monstres préhistoriques, créatures lumineuses, squelettes mexicains et fanfares loufoques attendent vos kets. Brrrr…

Suivre @JulienRENSONNET

Des films pour (vraiment) tous les âges

Filem’On

Toute la petite troupe de créatures rigolotes, de personnages tendres et de monstres gentils du festival Filem’On revient tournebouler ce congé. Le rendez-vous de ciné jeune public prend ses quartiers partout dans Bruxelles (Galeries, Nova, Cinematek, Palace, Jacques Frank, Espace Delvaux, Kinograph, Tour à Plomb et même Train World…) À l’affiche, une programmation dès la naissance et jusqu’aux débuts de l’adolescence (ce qu’on aime, c’est ce classement par âge consultable en ligne). Vos enfants y verront des programmes de courts muets comme des moyens et longs-métrages, d’animation ou non, des classiques comme les toutes dernières pépites contemporaines. Pêle-mêle, vous y croiserez des dragons, des mousquetaires, Dumbo, une maman gorille, des souris en quête d’au-delà, un pêcheur retraité, une reine araignée, des petites ballerines et des petites basketteuses, des chagrins d’amour ados… Et puis, bien sûr, des sorcières.

+ «Filem’On», jusqu’au 6/11 dans divers lieux, prix variables, pass online disponible

En finir avec la chasse aux sorcières

Witches

Difficile vu la période d’Halloween de zapper la toute nouvelle expo «Witches». Derrière La thématique aguicheuse et tendance de la sorcière se cache une véritable réflexion de fond menée par des chercheur.euses et étudiant.es de l’ULB. À l’Espace Vanderborght sont ainsi rassemblés 400 œuvres et objets qui retracent la représentation des sorcières depuis les procès de la Renaissance jusqu’aux détournements de la pop culture. Alors que la figure de la sorcière fait un retour fracassant comme symbole féministe d’affirmation et de transgression (merci entre autres à Mona Chollet, auteure suisse du best-seller «Sorcière, la Puissance invaincue des femmes»), ciné, peinture, contes, manuscrits, objets ethnographie décryptent ici les clichés qui entourent cette figure mythique, depuis la démoniaque incarnation jusqu’aux gentilles pin-up. Un voyage qui s’adresse aussi aux enfants puisqu’un parcours 6-12 ans aborde les sorcières à travers la littérature jeunesse, le folklore, le ciné, au long duquel un jeu de piste guidera vos enchantées créatures.

+ «Witches», expo jusqu’au 16 janvier 2022 (10h-18h) à l’Espace Vanderborght, de 6 à 12€, fermé le mardi, sous CST.

Trix, poule mouillée

ÉdA – J. R.

Vous n’aurez plus la chair de poule quand vous vous rendrez compte que le T. rex, plutôt qu’un dragon menaçant, ressemble davantage à une grosse dinde. Et vous en apprendrez d’autres à l’expo exceptionnelle qui se tient au Museum des Sciences Naturelles autour de son invitée VIP: la femelle tyrannosaure Trix. Autour de la très impressionnante reconstitution de son squelette se tiennent des modules interactifs pour tous les âges. Vous observerez son cerveau minuscule, sa crotte maousse, et son mignon petit. Et pourrez aussi lui tatouer une peau multicolore, danser avec elle, peser sa ration quotidienne de barbaque ou la défier à la course à vélo. 9 tonnes lancées à 25km/h: la terre bruxelloise risque de trembler!

+ NOTRE VISITE | « T. rex » : l’expo pour tout savoir sur le tyrannosaure, cette grosse dinde

+ «T. rex», expo jusqu’au 07/08/2022 au Museum des Sciences Naturelles, rue Vautier 29 à 1000 Bruxelles, 13/10/5€ (4-17 ans).

Bruxelles, ville lumière

Bright Brussels

Bruxelles, ville lumière? Grâce à Bright Brussels, la capitale pourrait désormais prétendre au titre détenu par Paris. Le festival lumineux revient éclairer nos nuits raccourcies jusqu’au 6 novembre. Deux parcours sont tracés dans les quartiers royal et européen, guidant cette marche au flambeau LED jusqu’au Cinquantenaire. Il s’agit ici d’un véritable happening art contemporain puisque c’est une douzaine de créations de Bruxelles et du monde entier qui scintillent dans nos rues. On est par exemple assez curieux de découvrir ces formes humaines éclairées la nuit par l’énergie emmagasinée la journée dans le panneau solaire qu’elles portent. Ou ces LED mimant les lucioles qui papillonnent. Pour la première fois, une programmation «off» est lancée qui combine des visites dans le quartier européen, des événements en soirée et des nocturnes dans plusieurs musées.

+ «Bright Brussels», dans le quartier européen jusqu’au 6/11, gratuit. Parcours des œuvres en ligne.

Tram fantôme et minigolf citrouille

Centre d’Art Fantastique

C’est un classique: le Musée d’Art Fantastique de Saint-Gilles se pare d’orange pour son Halloween Festival. Pas de parade cet automne mais une grande nouveauté: un Halloween Tram. Ce 30 octobre, l’antique véhicule et sa clique de passagers squelettiques circuleront toutes les demi-heures entre la Barrière et Flagey. L’embarquement se fait à l’arrêt Morris (12€, CST, réservation obligatoire). Le lendemain, l’antre des sorcières et Jack o’Lantern vous attend pour son «Bingo Terror» gratuit et sa «Halloween Night» (souper, concert jazz, concours de déguisement, 25€, sous CST). Et puis, tradition oblige, l’endroit tient son «Halloween Festival» durant toute la semaine où les détectives en herbe sont attendus pour un parcours à énigmes (réservation obligatoire, 10 ou 20€, sous CST) ou pour un minigolf décoré de citrouilles.

+ «Halloween Festival», au Musée (rue Américaine) et au Centre d’Art Fantastique (rue de la Glacière) à 1060 Saint-Gilles, jusqu’au 7/11. Réservation obligatoire, sous CST. Toutes les infos sur les différentes formules en ligne.

Les Marolles fêtent nos morts

CC Bruegel

Autre classique à la tradition importée: le Dia de Muertos marollien, dont les maquillages de crânes et les costumes de squelettes en sombreros débarquent chaque année du Mexique. De quoi flanquer les chocottes aux touristes du Jeu de Balle. En 2021, les célébrations se tiennent du 1 au 6 novembre pour «prendre soin de nos morts, les chanter, les remémorer, les raconter, les pleurer, mais aussi rire et festoyer ensemble du côté de la vie». Un thème bien d’actualité. Les ateliers de préparation à la parade se succèdent durant la semaine au Centre Culturel Bruegel (costumes, chants et musiques traditionnels, autel des morts participatif, maquillage…) Le final vous donne rendez-vous le soir du 6 novembre pour un cortège aux lampions dans les Marolles, ou plutôt une «procession», avec un concert surprise sur le Jeu de Balle, nourri de bonne humeur et de food-trucks latinos.

+ «Dia de Muertos», au Centre Culturel Bruegel, rue des Renards 1F, à 1000 Bruxelles. Parade dans les Marolles le 6/11 dès 18h (14h pour les ateliers) et final place du Jeu de Balle à 19h.

Potirons et bout’choux

Commune d’Anderlecht

À Anderlecht, cette semaine loin des écoles est l’occasion du retour du festival Bout’Choux. Une petite vingtaine de spectacles est au programme. Le moment est rare: l’événement s’adresse aussi aux tout-petits puisque des rendez-vous sont offerts dès quelques mois de vie. C’est le cas de «Boucan!», «une fantaisie théâtrale et textile pour oreilles, doigts, peaux et petits yeux tout neufs». Ou bien de «Ressource», un atelier de relaxation vibrant parents/bébés. Si vos enfants marchent déjà, pas de panique: d’autres spectacles séduiront vos kets dès 2 ou 3 ans. Y en a pour tous les goûts: théâtre d’ombres, danse clownesque, marionnettes, théâtre d’objet, concerts, contes en musique, bruitage sonore, impro dansée…

+ «Festival Bout’Choux», dans divers lieux d’Anderlecht jusqu’au 12/11, inscription en ligne depuis le site de la commune.

Clope au bec, flingue au poing

Maison de l’Image

Enfilez votre stetson, dégainez votre colt et éperonnez votre tram: direction la Maison de l’Image pour l’expo en hommage à Lucky Luke. Pour les 75 ans du cow-boy devenu non-fumeur, la galerie logée à Auderghem invite une tripotée d’auteurs actuels à réinterpréter l’image canonique du solitaire héros du far-west. Ils sont une centaine à se coller à l’exercice (Frank Pé, Kroll, Brecht Vandenbroucke, Johan de Moor, Picha, Jannin, Ever Meulen…) Leurs œuvres sont tantôt révérencieuses, tantôt décalées, souvent drôles. Les clopes y succèdent aux coups de feu et aux costumes rayés. L’expo rassemble aussi quelques planches originales et des artworks de Morris. De quoi plaire aux nostalgiques qui dégainent les références classiques plus vite que leur ombre comme aux jeunes qui, bien aidés par les talents rassemblés là-bas, pourront tout doucement ironiser sur les goûts de leurs aînés.

+ «Lucky Luke», jusqu’au 31/12/2021 à la Maison de l’Image (Seed Factory), avenue des Volontaires 19 à 1160 Auderghem. Attention: l’espace est fermé les week-ends et jours fériés

Tintamarre final

Bozar

Le congé se termine en fanfare à Bruxelles avec le retour du Big Bang Festival à Bozar le 7 octobre, «ode festive à la musique audacieuse et à l’art sonore pour jeunes oreilles». Vous y croiserez le roi Arthur, des oreilles sur roulettes, des tasses qui parlent, des enfants qui dirigent les instruments de leurs voisins, un ciné-concert d’animation déjanté, une percussionniste japonaise, des jazzwomen belges, une fanfare bizarre ou une peintre sonore qui met en geste les compositions des enfants. Le menu est copieux, exigeant, mais surtout très ludique. Certaines activités sont gratuites, mais mieux vaut réserver si vous ne voulez pas subir le tintamarre de déception de vos kets.

+ «Big Bang Festival», le dimanche 7 novembre dès 13h à Bozar, prix variables

Get in Touch

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles Connexes

Derniers Messages