Anima 2022 en 12 bandes-annonces où rien n’est à jeter (vidéos) (Ixelles)

Anima, c’est le rendez-vous incontournable des vacances de carnaval à Bruxelles. On défriche la programmation pour vous aider à faire votre shopping parmi les 248 films projetés au festival de l’animation de Flagey. Pour petits… et grands.

Suivre @JulienRENSONNET

Pour les kets

10 courts dès 3 ans

Ce qui est toujours chouette avec Anima, c’est que le festival pense à vos kets dès 3 ans. Un programme de courts-métrages s’adresse en effet aux très jeunes enfants. Et quand on sait que les programmateurs ont visionné 1540 courts pour n’en retenir que le meilleur, ce « Patchwork » de 36 minutes ne peut qu’éblouir les jeunes yeux. Dans ces 10 pépites sans dialogue, ils rencontreront des girafes, un bonhomme de neige, des ours, aiguillés par des signaux routiers. Et s’offriront même un voyage en Corée du Sud dans une famille où « Papa Pile » donne son énergie à tout.

+ « Patchwork », programme de 10 courts dès 3 ans, lundi 28 février à 14h (Palace), mardi 1er mars à 16h30 (Flagey), jeudi 3 mars à 14h30 (Flagey).

Le panda roux de Pixar pour sa seule projection

C’est le signe d’un changement d’ère: le nouveau Pixar « Alerte Rouge » ne passera pas par la case cinéma mais atterrira directement sur Disney +. Sauf… à Anima, qui réussit le bel exploit de proposer en avant-première « les deux seules projections en salle de Belgique ». Une en français, l’autre en néerlandais. Première réalisation féminine de l’histoire du studio, le film de l’oscarisée Domee Shi raconte l’histoire de Meilin, 13 ans, qui se transforme en énorme panda roux lorsqu’elle est dépassée par ses émotions. L’unique occasion de voir cette fuligineuse peluche géante encore plus grande.

+ « Alerte Rouge », 6 +, dimanche 6 mars 2022 à 11h (NL) et 14h (FR) à Flagey.

Princesse Dragon: une Ponyo française

Princesse Dragon plaira autant aux petits fans de la Reine des Neige, de Bilbo et de Ponyo. Vous y rencontrez Poil, fille d’un dragon assis sur son trésor. Offerte à une sorcière, la petite humaine à la chevelure verte fuit. Et rencontre Princesse, qui porte assez bien son nom… Ce film de fantasy en 2D aux accents environnementalistes ne cache absolument pas sa filiation avec les productions Ghibli. Jusque dans le design de certains personnages. Il s’agit du 3e long du studio français Ankama, à l’origine de l’univers Dofus.

+ « Princesse Dragon », 5 +, dimanche 27 février à 14h et samedi 5 mars à 16h30 à Flagey.

Poupelle: rien à jeter

Dans une ville sans ciel noircie de la suie des fumées, Lubicchi bosse comme ramoneur. Il est un peu seul jusqu’à la nuit d’Halloween, quand il tombe sur un étrange compagnon: Poupelle, hybride d’immondices entre l’épouvantail du Magicien d’Oz et du Monsieur Jack de Tim Burton. Et dans leur quête des étoiles, le petit ouvrier rêveur et son dégingandé comparse d’arpenter cette tentaculaire et suffocante mégapole. Outre des airs du jeu vidéo culte Final Fantasy VII, celle-ci rappellera aux fans les rues bariolées d’Amer Béton, production onirique culte des Japonais de Studio 4°C à qui on doit aussi le plus récent « Les Enfants de la Mer ».

+ « Poupelle », 6 +, dimanche 27 février à 16h30 (Flagey), jeudi 3 mars à 10h (Flagey) et à 10h30 (Palace)

Pil: Shrek dans le costume de Reine des Neiges

Pil ne va pas révolutionner le paysage de l’animation mais ajoute une ludique pierre à la forteresse du genre grand public. C’est justement dans un château qu’on retrouve l’héroïne. Pil, chapardeuse orpheline à la crinière punk, se découvre par hasard une quête: retrouver le prince que le régent a transformé. Avec son trio d’antihéros, cette grosse production française de fantasy, virevoltante, tapageuse et irrévérencieuse (ça rote et ça gifle), rappellera la série des Dragons, voire les Shrek.

+ « Pil », 6 +, lundi 28 février à 10h (Flagey) et 10h30 (Palace), vendredi 4 mars à 14h (Flagey).

La gorille a bonne mine

Dans un style beaucoup plus ligne claire, la tendre histoire de Jonna devrait aussi ravir les plus jeunes. On est ici dans un orphelinat. L’ambiance y est moins sinistre que dans celui de Courgette, autre long d’animation sur le même sujet sorti en 2016. L’endroit n’en est pas moins menacé de fermeture. La fillette rêve d’adoption mais personne ne se présente au portillon jusqu’à… une femelle gorille, qui embrasse le rôle de maman. Et alors? Eh bien, forcément, les adultes ne sont pas emballés par cette famille d’un genre inédit. Ce film sur la différence et la parentalité, on le doit à l’équipe suédoise déjà au dessin de l’excellente enquête « Paddy la Petite Souris ».

+ « Ma mère est un gorille (et alors ?) », 6 +, dimanche 27 février à 10h45 (Palace), vendredi 4 mars à 10h (Flagey) et 10h30 (Palace), samedi 5 mars à 14h (Flagey)

Pour les grands

Un sommet d’animation en ouverture

« Le Sommet des Dieux » fait l’ouverture ce vendredi 25 février. « Toute l’équipe d’Anima » avoue avoir « adoré » cette adaptation du mythique mangaka Jiro Tanigushi. « Il conjugue des paysages grandioses et le thème de l’évasion dans une nature spectaculaire, avec la subtilité des rapports humains », plaide Anima, ajoutant que la musique est « sublime ». Le film de Patrick Imbert vous emmènera titiller les sommets himalayens, mais aussi de l’animation contemporaine. Un aller-retour entre passé et présent, à la recherche d’un appareil photo disparu renfermant peut-être la preuve d’une escalade inaugurale de l’Everest.

+ « Le Sommet des Dieux », vendredi 25 février (ouverture) à 19h (Flagey), mercredi 2 mars à 19h (Flagey), samedi 5 mars (rencontre avec la production) à 20h (Flagey)

Un animé japonais royal

Van, guerrier du clan des Rameaux solitaires, est désormais esclave dans une mine de sel. Sa contrée vit sous le joug d’un empire ennemi. L’attaque d’une meute de loups porteurs d’une mystérieuse peste le laisse miraculeusement sauf, lui et la fillette Yuna. On se doute que ce valeureux combattant va embrasser un destin fabuleux… Vous reconnaîtrez dans ce « Roi Cerf » les thèmes chers au studio Ghibli évidemment, avec des traces de la légendaire Princesse Mononoke. Pas étonnant: le pedigree du directeur de l’animation Masashi Ando est long comme le bras. Il passe parmi la troupe de Miyazaki et l’animation de sa princesse guerrière. Mais mais compte d’autres flèches à son arc dont « Tokyo Godfathers », « Paprika » et le plus récent « Your Name ».

+ « Le Roi Cerf », dimanche 27 février à 19h (Flagey), jeudi 3 mars à 21h30 (Flagey).

Le drame en couleurs chatoyantes

C’est un style beaucoup plus économe et traditionnel qui habille « La Traversée », film entièrement peint où on pourrait reconnaître Chagall ou des livres d’enfants. Mais l’ambiance est dramatique: ce film de Florence Miailhe scénarisé par Marie Desplechin retrace un destin vécu par beaucoup de femmes et d’hommes aujourd’hui: la guerre, la terreur, la fuite, l’exil et la vie sur les routes. Où le chemin est aussi celui de l’adolescence à l’âge adulte.

+ « La Traversée », mardi 1er mars à 19h (Flagey), mercredi 2 mars à 21h15 (Palace)

Monstres et compagnies underground

C’est le film psychédélique à voir en 2022. Au Cryptozoo sont hébergés des animaux et créatures rares, mythiques, voire mythologiques. L’enjeu pour l’aventurière héroïne: sauver ces êtres légendaires du marché noir. Ce Jurassic Park underground où les dinos le cèdent aux licornes, gorgones, harpies, basilics, sphinx et serpents géants, on le doit au dessinateur de comics Dash Shaw. L’Américain est connu chez nous pour la brique « Bottomless Belly Button » et pour l’halluciné « BodyWorld », où son goût pour la couleur et le dérèglement psychique transparaissaient déjà. On ne s’étonne donc pas de voir en « Cryptozoo » un « Monstre et Compagnie » où les gentils personnages de Pixar fréquenteraient bars interlopes et salons de voyance.

+ « Cryptozoo », jeudi 3 mars à 22h et samedi 5 mars à 19h30 (Flagey)

Police secrète en plasticine

Anima n’est pas Anima sans « stop motion » à base de pâte à modeler. On retrouve cette technique toujours si séduisante dans la fable politique « A Colorful Dream ». Une troupe de comédiens ambulants débarque sur une île totalitaire. Où leurs tenues bariolées s’accordent mal avec les idées grisâtres du despote local. Ambiance de ce film tchèque: imper de police secrète, balles perdues, presse clandestine et rage dictatoriale. Toute ressemblance avec l’actuel locataire du Kremlin est purement fortuite, évidemment…

+ « A Colorful Dream », mardi 1er mars à 17h (Flagey)

Des courts en long et en large

Les adultes aussi ont droit à leurs courts-métrages. Parmi les 1540 soumissions reçues, les programmateurs d’Anima ont sélectionné 182 films en compétition. Au total, et sans compter la Nuit Animée, on recense 12 programmes (dont des clips et des docus), internationaux ou 100 % belges. Impossible de tout passer en revue mais le filtre des spécialistes ixellois suffit à vous garantir le meilleur du meilleur. Si vous êtes loin de Flagey durant le congé, on vous rappelle que tous ces films sont aussi visibles sur Anima Online.

Get in Touch

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles Connexes

Derniers Messages