Après Trump aux États-Unis, Zemmour en France?

Une assise médiatique peut propulser une carrière politique. Après Donald Trump aux États-Unis, Éric Zemmour tente sa chance à l’élection présidentielle française. 

• À lire aussi: Une élection pas ordinaire

• À lire aussi: Macron en tête, écart serré avec Le Pen au second tour

• À lire aussi: France: voici les 12 candidats à la présidentielle

Candidat déclaré depuis le 30 novembre 2021, Éric Zemmour a réuni le 1er mars les 500 parrainages d’élus locaux et parlementaires nécessaires pour officialiser sa candidature. 

Une carrière dans les médias 

Âgé de 63 ans, Zemmour s’est d’abord fait connaître comme journaliste au service politique du Figaro. 

Il a ensuite participé, en tant que chroniqueur, à différentes émissions, dont On n’est pas couché (France 2) et Face à l’info (CNews).  

Il est enfin l’auteur de plusieurs essais et romans, dont Le premier sexe, Le suicide français et La France n’a pas dit son dernier mot. 

Pour Julien Toureille, chercheur en résidence à la Chaire Raoul-Dandurand et spécialiste des élections françaises, c’est la construction de sa marque en deux types d’images qui explique son fort ancrage dans l’opinion. 

«La première image est celle d’un intellectuel, pas toujours très rigoureux dans son utilisation des chiffres et des données, mais qui pouvait alimenter une certaine réflexion sur la France et les enjeux sociaux et politiques au sein de courants politiques que l’on qualifie de conservateurs.»

«La seconde est celle de polémiste, que ce soit sur CNews ou, avant cela, à titre de chroniqueur à On n’est pas couché. Cette image de polémiste l’a posé comme un débatteur plutôt habile et redoutable qui n’hésite pas à “attaquer” la pensée dominante», ajoute Julien Toureille. 

Un polémiste à polémiques 

Il a été condamné pour discrimination raciale et provocation à la haine raciale en 2011 et 2018, et plusieurs litiges le concernant sont encore en cours. 

Lors de la «convention de la droite» de 2019, une réunion publique organisée par des proches de Marion Maréchal-Le Pen, Éric Zemmour affirme que les musulmans français sont passés de colonisés à colonisateurs, et fait la promotion de la théorie conspirationniste du «grand remplacement». 

Il est condamné à une amende de 10 000 euros pour injure et provocation à la haine raciale le 25 septembre 2020. Il obtient néanmoins gain de cause en appel le 8 septembre 2021. L’accusation s’est récemment pourvue en cassation contre cette décision. 

Lors d’un débat avec Bernard Henri Lévy à Face à l’info, sur CNews, Éric Zemmour explique à ce dernier que le maréchal Pétain a sauvé des juifs pendant la Seconde Guerre mondiale.  

À la suite du dépôt d’une plainte en contestation de crimes contre l’humanité, il se retrouve devant le tribunal correctionnel de Paris et est relaxé le 4 février 2021. Le parquet a fait appel de cette décision. 

L’essayiste a aussi été accusé de bafouer l’histoire de la France à l’avantage de ses idées politiques. «Il puiserait dans sa falsification la justification de son projet nationaliste et haineux pour la France», avance l’historien Renaud Metz dans Libération. 

Plusieurs accusations d’agression et de harcèlement sexuel ont été portées contre lui. De nombreux témoignages ont été regroupés en 2021 par le journal Mediapart et par le magazine Complément d’enquête de France 2. 

«Un peu à l’image de Donald Trump, les différentes affaires judiciaires ne semblent pas politiquement nuire à Zemmour, explique Julien Toureille. Elles peuvent même le servir en renforçant son image d’une victime de l’élite dominante qu’il se plaît à dénoncer. En d’autres termes, ces affaires constituent des badges d’honneur et contribuent à sa dimension populiste.» 

 Le programme d’Éric Zemmour

Se réclamant du gaullisme, le programme d’Éric Zemmour traite de thèmes liés à la ruralité ou à la grandeur de la France à l’international et à sa position comme grande puissance intermédiaire. 

D’autres points le placent néanmoins à l’extrême droite. 

Il propose, entre autres, de stopper le regroupement familial, de mettre en place un système de déchéance de la nationalité pour les criminels d’origine étrangère, d’interdire «toute propagande à l’école» et d’abaisser la majorité pénale à 16 ans. 

Il propose aussi l’interdiction du port du voile dans tous les lieux publics, un strict contrôle du culte musulman sur le territoire français et l’interdiction non rétroactive de tout prénom qui n’a pas de consonance française.  

Un enfant français d’origine musulmane ne pourrait plus s’appeler Mohamed. 

«Le programme de Zemmour, notamment son ambition d’une immigration zéro ou sa conception du rôle de la femme dans la société, le situe très clairement à l’extrême droite, analyse Julien Toureille. S’il n’a pas le même passé sulfureux que Jean-Marie Le Pen, il s’inscrit nettement dans un courant idéologique qui s’impose de plus en plus dans le paysage politique français.»  

De faibles chances de l’emporter

Alors qu’Emmanuel Macron se situe désormais autour de 28% des intentions de vote au premier tour dans le dernier sondage OpinionWay, Éric Zemmour se positionne sous les 11%, bien en deçà de Marine Le Pen (20%).  

Jean-Luc Mélenchon oscille entre 14 et 15%, et Valérie Pécresse, entre 9 et 11%. 

Au second tour, Emmanuel Macron l’emporte dans tous les scénarios et récolterait même 65 et 67% des voix, dans l’hypothèse où il serait opposé à Zemmour, selon le plus récent sondage Ifop. 

Pour Julien Toureille, au-delà de prédictions sur de possibles scores pour Éric Zemmour, c’est la réflexion sur qui guidera l’extrême droite en France qui se joue. 

«Tout d’abord, l’Ukraine neutralise la campagne et empêche Zemmour de se donner un second souffle, et ce, malgré le ralliement de Marion Maréchal-Le Pen à sa campagne. Ensuite, la clé pour l’avenir, au-delà du score de Zemmour, va être le score de Marine Le Pen, et son attitude lors des tours de scrutin.» 

Julien Toureille ajoute que «si elle [Le Pen] est aussi mauvaise qu’en 2017, le mouvement de Zemmour et Marion Maréchal-Le Pen pourrait capitaliser sur ce nouvel échec et éventuellement affaiblir son parti. Si elle fait une bonne performance, elle pourra se repositionner comme la chef de file incontournable de l’extrême droite». 

Get in Touch

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles Connexes

Derniers Messages