Assassinat d’un prêtre français en 2016: de huit à treize ans de prison pour les accusés présents

La justice française a prononcé mercredi des peines de huit à 13 ans de prison contre trois proches de deux jeunes jihadistes ayant assassiné un prêtre catholique, le père Jacques Hamel, en juillet 2016 en France. 

Les trois hommes étaient jugés en l’absence des deux meurtriers âgés de 19 ans, Adel Kermiche et Abdel-Malik Petitjean, qui se réclamaient du groupe État islamique (EI), abattus par la police à leur sortie d’une petite église de la banlieue de Rouen, dans le nord-ouest de la France, le 26 juillet 2016.

Ils venaient d’y égorger le père Jacques Hamel, 85 ans, à la fin d’une messe devant trois religieuses et un couple, dont ils avaient aussi grièvement blessé le mari, octogénaire.

En l’absence des auteurs du meurtre, trois membres de leur entourage familial ou téléphonique étaient jugés depuis le 14 février par la cour d’assises spéciale de Paris pour « association de malfaiteurs terroriste ». Ils encouraient jusqu’à trente ans de réclusion criminelle.

La cour a condamné à huit ans de prison Yassine Sebaihia, à dix ans de prison Farid Khelil et à treize ans Jean-Philippe Jean Louis. Le ministère public avait requis entre sept et quatorze ans de détention à leur encontre.

Le quatrième accusé, Rachid Kassim, propagandiste de l’organisation État islamique présumé mort en Irak, a été condamné en son absence à la perpétuité avec une période de sûreté de 22 ans pour « complicité » de l’assassinat du père Hamel dans son église de .

Une période de sûreté des deux tiers a été prononcé pour Jean-Philippe Jean Louis et Farid Khelil et, pour les trois accusés, un suivi socio-judiciaire d’une durée de cinq ans après leur sortie de prison, comprenant notamment une obligation d’activité professionnelle ou de formation, et une obligation de soins.

Lundi, l’accusation avait requis sept ans de prison pour Yassine Sebaihia, neuf pour Farid Khelil et 14 pour Jean-Philippe Jean Louis, avec une peine de sûreté des deux tiers pour les deux derniers, et la « peine maximale », la perpétuité avec 22 ans de sûreté, pour Rachid Kassim.

Get in Touch

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles Connexes

Derniers Messages