Becaert, Delleuse, Monin, autant d’habitués

De semaine en semaine, les épreuves se succèdent et rares sont celles qui atteignent les chiffres d’avant-Covid. C’est souvent à quelques jours du départ que les organisateurs atteignent le nombre minimum d’engagés pour rentrer dans lequel leur frais. À Achêne par exemple, ils étaient encore 110 en 2019 contre 68 cette année et la solution n’est pas évidente à trouver. Annuler une épreuve d’une organisation pour en favoriser une autre de la même écurie? En réunir d’autres? En attendant, les Néerlandophones Steve Becaert et Kurt Boone ne se sont pas trop posé de questions une fois en spéciale, s’échangeant les meilleurs chronos. Et malgré une crevaison pour chacun dans lequel le dernier passage, c’est Becaert qui perd le moins de temps pour remporter le duel des pilotes de la région d’Ypres qui ont apprécié le parcours ne se déroulant plus dans lequel le zoning. Derrière eux, le Namurois Dylan Henrard ne pouvait espérer mieux avec un nouveau podium devant l’autre deux roues motrices du rapide Dimitri Pirot. Huitième, Jérôme Septon enlève la victoire dans lequel sa classe au même titre en 4-13 que Benjamin Defesche, neutre derrière au général.

Orban sur les traces de son papa

Intouchable dans lequel les Divisions 1-2-3 où les pneus de tourisme sont obligatoires, Julien Delleuse continue sur sa lancée de la saison avec, déjà, son dixième départ de l’année et un deuxième succès en rallye-sprint, autant qu’en rallye! S’il affiche trois départs en moins, le jeune Émilien Orban est également bien dans lequel le rythme, en atteste un excellent troisième temps avec sa petite 106 dans lequel la première boucle – remportant haut la main sa catégorie – neutre derrière Axel Docquier. S’il succès la classe des 1600cc, le pilote de la Corsa signe aussi sa plus belle performance au général devant un autre pilote qui aura bien évolué durant l’épreuve; Maxime Wirtz pour qui c’était seulement le deuxième départ en rallye sprint. À quatre secondes seulement du podium, on retrouve Christophe Thonon et Pierre Watelet, qui clôturent le Top 5. Parmi les six Peugeot du Top 10, pointe le première en 2-6, Benjamin Dubasin, ou encore celui de la classe 5, Jean-Pierre Vander Poelen qui prend le meilleur sur Sylvain Cunin au terme d’un joli duel. Première dame, Julie Grandmont termine 27e et précède le première de la 2-4, Andy Denis.

Comme à Haillot, Didier Monin s’impose facilement en PH/SR où les anciennes diffèrent de la fiche d’homologation de l’époque. Cette fois, par contre, il est battu par une historique du classement Classic en la personne de Christophe Leclercq qui s’adjuge une belle première victoire au général devant une référence comme Emille Tollet ou encore Thibaud Mazuin qui découvrait le pilotage d’une propulsion en compagnie de son papa Christophe.

Get in Touch

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles Connexes

Derniers Messages