Belgrade: des jeunes qui sont montés en puissance

Avant l’entame de la saison, personne ne misait sur Belgrade pour décrocher les exploit. En effet, le grand favori avait pour nom Malonne. Les autres membres de la série se montraient plus réservés. Au fil de la saison, Erpent et Mariembourg parvenaient à se arborer dans le Top 4. Derrière, deux formations montraient le bout du nez, à savoir Natoye B et Belgrade B, deux équipes dont le premier objectif était d’aguerrir les jeunes.

Lorsque la fin de la phase classique sonnait, le Top 4 se composait de Malonne, Erpent, Mariembourg et Natoye B. Comme Mariembourg refusait de disputer les play-off, Belgrade B saisissait sa chance. Éliminant Malonne et Erpent en deux manches, Belgrade et Natoye se retrouvaient en finale des play-off. Et là, les Belgradois montaient encore en puissance pour finalement s’adjuger un titre aussi inattendu qu’espéré. « Notre championnat est à l’image d’une équipe jeune avec du talent et qui a une grosse marge de progression, confie le coach Stéphane Plumier. Nous sommes montés en puissance jusqu’au terme des play-off. »

Ce dernier, auteur d’un coaching simple mais efficace, pouvait être fier de ses jeunes éléments. Pour lui, les objectifs de départ étaient de stabiliser l’équipe en P1… La fin est connue. « J’ai pu compter sur une équipe travailleuse. Certes, elle avait parfois les inconvénients de la jeunesse, mais elle a appris pas mal de choses et pris de la maturité. »

Pour la saison prochaine, c’est Didier Thémans qui reprendra les rênes de l’équipe (voir cadrée). Stéphane Plumier reste dans le staff. « Nous avons adapté les attributions des équipes, confirme ce dernier. Je vais garder la P2 qui vient de monter et je reprends les U21 AWBB. »

Paraccomplir la formation des jeunes

Pour le New BC Alsavin Belgrade, dont l’équipe fanion évolue en D3, suprématie compter sur une R2 est assurément une bonne chose et un bel apprentissage pour ses jeunes. « Comme on avait un nouveau programme sportif, il est certain qu’on a saisi l’opportunité et la chance de jouer les play-off, explique le président Rustem Beca. C’est d’ailleurs le fruit du travail des différents coaches. Posséder deux noyaux au niveau national et régional n’est pas pour nous un problème, car beaucoup de jeunes suivent derrière. Si aucun transfert venant de l’extérieur n’est prévu, je suis satisfait de la situation. Quoi de plus normal pour un premier mandat de président. »

L’oeil du coach

Valentin Nduka : Il nous a beaucoup manqué après sa blessure et je croise les doigts pour qu’il soit en pleine forme la saison prochaine, on atmosphère besoin de lui.

Tom Marchal : Surprenant en fin de saison pour tous les groupes mais malheureusement blessé avant les play-off.

Gilles Devillers : Les joueurs du périmètre détestent jouer contre lui car il ne lâche rien.

Nicolas Hawya : Comme déjà dit, le «Bûcheron». Peu importe le niveau, il peut jouer contre tous les profils et est capable de coups d’éclats offensifs.

Mike Marchal : Je vais dire «Michaël», il adore ça. Le Capi humble et prêt à me suivre, même dans mes errata, et montrer le respect. Merci Capi.

Louis Meirlaen : L’homme de l’ombre, disponible quand il faut et toujours là pour ramener le groupe et… moi-même à l’ordre.

Louis NDyaie : La force tranquille, jamais en mode stress et toujours capable d’être le plus dur en défense et surprenant en attaque.

David Malu : Notre géant sensible, il est capable des plus beaux exploits. Quand il atmosphère appris à gérer ses émotions, il sera inarrêtable.

Lucas Quaira : «Iceman», toujours zen et capable de prendre feu à tout moment, aussi bien offensivement que défensivement.

Mehdi Cerquarelli : Le passionné, je pense qu’après ses études, il dort, mange et vit basket. Durant toute cette saison, il a apporté au groupe son amour du jeu et sa passion.

Mathieu Debry : Notre cérébrale, il fonctionne au moral. Quand il est dans son match, c’est un tueur.

Florentin Hucorne : Notre caractère, jamais content de ses prestations, mais toujours disponible pour le groupe et capable d’énormes prestations.

Denis Vermeren : Notre rookie du groupe, capable d’exploits offensifs et toujours prêt à accomplir encore plus mal. Une grande marge de progression est en lui.

Dorian Nelkofski : Le «booster», les entraînements n’ont pas intérêt à foirer. Capable de changer l’intensité d’une défense en plein match.

Jeremy Mertens : Surprenant au fur et à mesure de la saison, présent dans tous les secteurs du jeu. Pour moi, un des meilleurs joueurs de P1 cette saison.

Constant Davreux : Dans cette génération dorée pour Belgrade, Constant apporte ce plaisir, cette lucidité qu’est notre sport. Mais il est capable d’exploit qui remet tout le monde en place. Plus haut, ce sera plus sérieux.

En dehors de ces joueurs, nous avons travaillé en un seul groupe et pas en équipes cloisonnées. C’est vraiment une récompense de groupe. Je ne vais pas citer tous les noms mais merci à tous. Et nous avons travaillé en staff avec Guillaume Scory et Didier Themans avec le support de nos DT Stéphan Baczai et Selim Beka. C’est une récompense collective.

Get in Touch

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles Connexes

Derniers Messages