Ça baigne toujours pour Valentine Dumont (Namur)

L’Erpentoise nage dans une autre catégorie pour ce genre de prix qu’elle aurait pu recevoir l’an dernier aussi.

BELGA

La nageuse namuroise décroche son second trophée. Elle en serait déjà à trois si la pandémie ne l’avait pas privée d’un prix.

L’ondine namuroise Valentine Dumont a décroché ce mercredi soir le mérite sportif de la ville de Namur pour la seconde fois, cinq ans après son premier trophée du genre. La multiple championne et recordwoman de Belgique – en nage libre principalement – a dû patienter un an pour savourer cette nouvelle reconnaissance, la pandémie l’ayant privée en 2021 d’une consécration déjà tout aussi méritée.

L’étudiante en médecine du Namur Olympic Club est, comme dans les bassins belges, sans véritable concurrence actuellement à Namur dans ce genre de prix décerné par un jury de spécialistes du monde du sport et de représentants politiques. Septième de l’Euro l’an dernier sur 200 m libre, et participant au Mondial, elle a surtout défrayé la chronique à son insu en voyant sa participation aux JO de Tokyo refusée in extremis par le COIB. Enflammant au passage le milieu de la natation belge et francophone, un incendie qui n’est pas encore éteint. Valentine Dumont (représentée par sa soeur) fait donc mieux que les basketteuses de Namur Capitale qui décrochent le second accessit de ce mérite sportif, après un nouveau titre de championnes de Belgique remporté il est vrai en partie sur tapis vert. Le premier accessit revient par contre à une invitée-surprise, la néo-Namuroise d’origine française Sophie Faguet (absente aussi hier soir), spécialiste de la voile et membre des Red Dolphins avec Jonas Gerckens (voir par ailleurs). Un podium donc essentiellement féminin pour le sport namurois cette année.

Le mérite sportif de Namur c’est aussi néanmoins d’autres prix annexes comme le trophée du cœur qui met en valeur le sport pour moins valides. Un prix qui va cette année à la section handi du Namur Kayak et Canoë club, représentée par Yves Eeckhout. Un prix spécial du jury a aussi été attribué à André Mahy, coach d’Eliott Crestan, athlète qualifié pour les demi-finales du 800 m aux JO de Tokyo. Une performance que Crestan doit aussi à son entraîneur namurois, mais comme il est lui-même Profondevillois… Enfin le trophée de la reconnaissance salue aussi chaque année les serviteurs du sport namurois: Guy Fontaine (football), Alain Calozet (football), Nadine Beugnies (hockey) et Jean-Pierre Demazy (basket-ball) sont les lauréats de cette édition dont la cérémonie s’est voulue par précaution plus modeste en sortie de pandémie.

Get in Touch

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles Connexes

Derniers Messages