« Ce n’est pas une déception »

La deuxième saison de Lego Masters a rendu son verdict sur RTL TVI: la Bruxelloise Marine et son binôme Benjamin terminent à la troisième place du concours.

La jeune femme, qui travaille au magasin Lego de Disneyland Paris, a donc fait presque aussi bien qu’Alban et Xavier, qui avaient terminé deuxième l’an dernier.

« Ce n’est pas une déception de finir troisième, s’exclame Marine. Je suis plutôt fière d’être arrivée jusqu’en finale et d’avoir ainsi eu la chance de faire toutes les épreuves de l’émission. Vu notre expérience – Ben et moi réalisons peu de constructions Lego sur le côté -, je suis hyperfière de notre parcours. » Marine est aussi très contente d’avoir pu partager ça avec Benjamin, un ex-collègue. « Je ne le remercierai jamais assez d’avoir bien voulu y participer avec moi. Je n’aurais pas pu le faire avec quelqu’un d’autre. Il a été incroyable. »

C’était carrément l’angoisse de la page blanche…

Pour l’épreuve finale, la thématique était libre et cela a un peu déstabilisé les candidats. « Au début de l’épreuve, c’était carrément l’angoisse de la page blanche… Avec Ben, on a repensé à notre parcours. Jusque-là, on avait toujours proposé des œuvres rigolotes, pleines d’humour, très cartoon, avec un côté rétro, et du coup on a voulu rester dans ce style-là. »

Le chat était trop lourd et le duo a dû trouver un subterfuge pour le faire tenir debout.

Patrick Robert

Le duo a donc choisi de confectionner un chat qui sort d’un poste de télévision. « Dans les cartoons, la base, c’est l’histoire du chat et de la souris qui se poursuivent et se tapent dessus. » Mais il y a eu un petit souci…

« Nous n’avons pas réussi à faire tenir notre chat comme on le voulait. Il devait avoir une des deux pattes arrière qui sort de la télé et cela n’a pas été possible. On n’a pas assez anticipé son poids. Et en finale, chaque petite erreur compte. »

J’étais tellement fatiguée et à bout que j’en ai même pleuré.

Cette finale qui s’est déroulée pendant 25 heures a été très intense. « Cela a été trois jours de construction, avec 8 ou 9 h par jour et une petite pause repas le midi. Et je vous avoue qu’au plus la compétition avançait, au moins je dormais la nuit. Et ce chat pour la finale, cela me trottait dans la tête non-stop. J’étais tellement fatiguée et à bout que j’en ai même pleuré. »

La Bruxelloise tire un bilan positif de sa participation. « C’est une aventure hyperriche humainement. J’ai fait de très belles rencontres. C’est aussi une aventure qui nous amène à nous dépasser: on va au-delà de ses limites, on manque de sommeil, on est stressé, on est en pleurs mais il y a aussi de la joie et des sourires! Et donc, si on me propose de participer à nouveau, je le fais les yeux fermés. »

« Pour participer à Koh-Lanta, j’ai beaucoup de points à travailler! »

Depuis la fin du tournage, Marine a retrouvé sa vie d’avant la compétition. « Je suis étonnée des nombreux retours positifs, que ce soit de France ou de Belgique. C’est très gratifiant. » Elle n’exclut pas de participer à d’autres émissions. « Je serais tentée de participer à une aventure qui soit un vrai challenge, qui me pousse à aller au-delà de mes limites. Je n’ai pas de poste de télévision chez moi, donc je ne connais pas tout ce qui existe. Mais j’ai déjà vu Koh-Lanta. Si je veux un jour y participer, j’ai beaucoup de points à travailler (rires). Je ne sais pas nager, j’ai peur de l’eau et des araignées. Je sursaute en permanence et j’ai peur de manquer de nourriture aussi. Et enfin, ma peau craint le soleil. Bref, ça fait beaucoup! (rires) »

Get in Touch

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles Connexes

Derniers Messages