ce que dit la dernière personne à avoir vu Natacha en vie (Bruxelles)

Les secouristes péruviens étendent la zone de recherche pour retrouver Natacha de Crombrugghe.

AFP

Portée disparue depuis le 23 janvier au Pérou, la Bruxelloise Natacha de Crombrugghe avait prévu de revenir à l’auberge le soir même de sa dernière randonnée.

Depuis le 23 janvier, Natacha de Crombrugghe, une Bruxelloise de 28 ans qui effectuait un trek en solitaire au Pérou, n’a plus donné signe de vie. Si les autorités ont mis la main sur des vêtements féminins et un sac à dos, la jeune femme reste introuvable. Ce que regrette Gladys Lopez Jiménez, la dernière personne qui – semble-t-il – a croisé la voyageuse belge en vie.

Interrogée par Sudpresse, la tenancière de l’auberge « La Estancia », où Natacha de Crombrugghe a posé ses valises, raconte: « Elle est arrivée le 23 janvier. Le lendemain, elle est partie vers 5 heures du matin. Quand je l’ai croisée, elle m’a dit qu’elle partait faire une randonnée dans le canyon de Colca et qu’elle rentrerait le soir chercher son sac à dos. »

Équipée d’un « plus petit sac » pour sa sortie du jour, l’exploratrice bruxelloise – qui « avait payé pour une nuit à l’hôtel » – « est arrivée seule à l’hôtel et est partie seule faire sa randonnée », précise Gladys Lopez Jiménez.

Absente de son auberge pendant plusieurs heures « pour raisons personnelles », la propriétaire de « La Estancia » explique avoir été avertie de la disparition de Natacha de Crombrugghe en fin de journée.

« Je ne me suis jamais promené dans ce canyon de Colca parce que c’est montagneux, et assez dangereux, note encore Gladys Lopez Jiménez. Je pense que conditions météorologiques actuelles ne facilitent pas les recherches. »

Toujours selon Sudpresse, la jeune Belge a également été aperçue dans une autre auberge de la région de Cabanaconde. Là, elle utilisait internet pour « communiquer avec sa famille », assure Juli du « Miko’s »: « Elle venait seule […] Elle dormait dans un autre hôtel. »

Famille et trace GPS

« Au fil des jours, la zone de recherche s’étend », a expliqué à Canal N Víctor Zanabria, de la police locale.

« Depuis Cabanaconde, il y a plusieurs circuits de deux, trois jours ou plus dans le canyon de Colca. Nous pensons que (Natacha de Crombrugghe) a pu tomber sur l’un de ces parcours », a ajouté Eloy Cacya, un sauveteur spécialisé en haute montagne qui participe aux recherches. « Nous devons explorer toutes les hypothèses. » Mais la pluie a effacé les traces récentes et compliqué l’opération, a-t-il ajouté.

Outre une chute, les autorités n’écartent pas la possibilité que la jeune femme ait trouvé refuge dans une grotte pour échapper aux animaux sauvages.

La police procède par ailleurs à des vérifications à partir des derniers endroits fréquentés par la jeune femme. « Nous avons refait le trajet emprunté par la majorité des touristes à Cabanaconde mais n’avons pas obtenu de résultats », a précisé le chef de police.

Les autorités espèrent à présent compléter les informations dont elles disposent grâce à l’arrivée au Pérou des parents de Natacha de Crombrugghe, qui sont arrivés lundi et sont partis tôt mardi matin pour Cabanaconde.

La police péruvienne compte également sur la trace électronique du GSM de la jeune Belge pour tenter de la localiser. Selon Canal N et Infobae, la police péruvienne a pris contact avec son homologue belge pour coordonner la stratégie de secours.

Get in Touch

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles Connexes

Derniers Messages