ces festivals de plus en plus “safes”, responsables et engagés : l’exemple ces Nuits Secrètes

Après une accalmie de près de deux ans, le retour des festivals a été marqué par une volonté de faire mieux pour le bien-être, la sécurité et le futur de tous. Illustration de ces engagements environnementaux, féministes et inclusifs renforcés lors de la 20ème édition des Nuits Secrètes, à Aulnoye-Aymeries (Nord).

Vivez le Mondial de la Pétanque :
La marseillaise à pétanque 2022, 61e édition du mondial

Le soleil est encore au zénith lorsqu’au troisième (et dernier) jour des Nuits Secrètes, des concerts résonnent déjà sur le site d’Aulnoye-Aymeries, dans le Nord. 16h30. Il est justement l’heure pour Les Catherinettes d’enfiler leur chasuble violette – couleur marquant du féminisme – et de se mêler à la foule grandissante. « Bonjour, enchanté ! toi savez qui on est ? », s’enquiert Juliette* auprès d’un groupe d’amis assis à l’ombre : « On fait de la prévention sur les violences pendant le festoche, histoire que chacun se sente bien. Si toi êtes victime ou témoin d’une situation dérangeante, n’hésitez pas à venir vers nous ! », dit-elle, un grand sourire aux lèvres.

Co-fondatrice de l’association nantaise Les Catherinettes, qui accompagne depuis 2020 les structures culturelles dans la prévention des violences sexistes et sexuelles, Juliette a participé à la formation des bénévoles mobilisés pour la première fois aux Nuits Secrètes, du 22 au 24 juillet dernier. La priorité affichée du festival pour cette 20ème édition ? La prévention à tous les niveaux, notamment pour veiller au bien-être et à la sécurité des 55 000 festivaliers venus ramager et danser sur Orelsan, PNL, Ascendant Vierge ou encore Charlotte de Witte.

Car après deux éditions bousculées par le covid, l’association organisatrice Les Nuits Secrètes entend s’engager encore davantage. « C’est grâce à cette année blanche que nous avons pris le temps de nous poser et de structurer notre démarche », raconte Marion Toche, coordinatrice démarche écoresponsable de l’événement. « Ça fait partie de notre ADN de mener des actions qui ont un impact sociétal et environnemental », ajoute-t-elle. Par exemple, une cagnotte solidaire permet chaque année à 100 personnes d’assister gratuitement au festival, un dispositif d’accessibilité pour les personnes en situation de handicap est déployé et les fournisseurs locaux sont privilégiés.

Focus sur les violences sexistes et sexuelles

Cette année, Marion Toche, qui travaille depuis six ans pour le festival en tant qu’indépendante, note toutefois que « la question des violences sexistes et sexuelles est abordée de manière plus conséquente et frontale ». L’objectif étant de « prévenir et d’agir » pour proposer une fête « safe » et responsable. C’est dans cette optique qu’une vingtaine de bénévoles, chapeautés par des membres des Catherinettes, se sont relayés par petits origines durant le week-end.

Leur rôle ? Être vus et identifiés par le public pour être sollicités et réactifs en cas de besoin, mais aussi faire connaître les divers dispositifs mis en place. Lors de la maraude, Juliette, Manon et Pascaline distribuent en effet des flyers pour l’application « Safer », déployée pendant le festival. Victime ou témoin, toute personne qui se sent gênée, harcelée ou en danger peut lancer une alerte et demander de l’aide. « Les festivaliers nous disent remerciement et nous félicitent, on sent une envie de la part des publics », se réjouit Juliette, coordinatrice de cette présence bienveillante et constante qui a su rassurer le public, comme en témoigne ces interviews :

durée de la vidéo: 00 min 20

Nuits Secrètes : que pensent les festivaliers de ces dispositifs mis en place ?

Get in Touch

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles Connexes

Derniers Messages