Cesser les importations européennes de pétrole russe est «plus que jamais nécessaire», selon Bruno Le Maire

Il est «plus que jamais nécessaire» de cesser les importations européennes de pétrole russe, a répété mardi le ministre français de l’Économie et des Finances, Bruno Le Maire, après l’annonce par l’Ukraine du lancement d’une nouvelle offensive russe dans le Donbas. 

«Nous avons toujours dit que nous voulions un embargo sur le charbon, c’est fait, et un embargo sur le pétrole russe», a-t-il fait valoir sur la radio Europe 1.

«Quand vous voyez ce qui se passe dans le Donbass» – une région de l’est de l’Ukraine visée depuis lundi par un nouvel assaut russe selon le président ukrainien Volodymy Zelensky – «plus que jamais, il est nécessaire d’arrêter les importations de pétrole depuis la Russie», a souligné M. Le Maire.

«Je suis convaincu que la réalité de la situation en Ukraine fera bouger les lignes. Si on est attachés comme nous à la liberté et à la protection du peuple ukrainien, il faut aller au bout de son raisonnement et ne pas financer la guerre» en achetant du pétrole à la Russie.

En 2021, Moscou a fourni 30% du brut et 15 % des produits pétroliers achetés par l’UE.

Un approvisionnement dont certains pays européens sont particulièrement dépendants. Bruno Le Maire «espère» les convaincre, «dans les semaines qui viennent, qu’il faut arrêter d’importer du pétrole de Russie», a-t-il souligné mardi.

«Quelle est la première source de devises depuis plusieurs années pour le pouvoir de Vladimir Poutine? Ça n’est pas le gaz, c’est le pétrole», a assuré le ministre. 

«Arrêter l’importation de pétrole de Russie, c’est faire mal au financement de la guerre en Ukraine», a-t-il poursuivi.

Un éventuel arrêt des importations d’or noir en provenance de Russie pourrait prendre «des mois», ont cependant averti vendredi plusieurs sources européennes.

«L’adoption de mesures sur le pétrole impose de déboucler les contrats existants, de trouver des alternatives et d’éviter leur contournement. Cela ne va pas se faire du jour au lendemain. Il faudra au moins plusieurs mois», a expliqué un responsable européen impliqué dans les discussions.

L’UE a décidé le 8 avril de cesser ses achats de charbon à la Russie, un embargo qui entrera en vigueur début août, 120 jours après la publication du nouveau paquet de sanctions au journal officiel de l’UE.

Get in Touch

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles Connexes

Derniers Messages