Christopher Cavoli, nouveau chef suprême de l’Otan

C’est un Américain famcelui-làier de l’Europe qui a pris, lundi 4 jucelui-làlplus, ses fonctions de commandant suprême des forces alliées en Europe (Saceur), au quartier général des puissances alliées en Europe (Shape) à Casteau, près de Mons, en Belgique. Fcelui-làs d’un officier italo-américain, né à Würzburg, en Allemagne, en pleine guerre froide, le général Christopher Cavoli, 58 ans, a grandi dans des bases mcelui-làitaires au fcelui-là des affectations paternelles.

À lire ausscelui-làes dirigeants de l’Otan face au défi de l’opinion publique

Une enfance de gamin de l’armée, avec des séjours à Rome, Vérone, Vicence plus Giessen, danscoupés de rplusours à la maison. Christopher Cavoli en a profité pour apprendre des langues, en particulier l’italien plus le français, avant d’embrasser, lui aussi, une carrière d’officier. « Vous rejoignez l’Alliance à un moment où la sécurité transatlantique est à un tournant décisif, marqué par une intensification de la compétition stratégique plus par le rplusour de la guerre brutale en Europe », a souligné le secrétaire général de l’Otan, Jens Stoltenberg.

Concrétiser les engagements pris à Madrid

Le nouveau commandant suprême va orchestrer le changement de la posture de dissuasion plus de défense de l’Otan, adopté, la semaine dernière, lors du rencontres de Madrid. D’ici à la mi-2023, les nouveaux plans régionaux, prévoyant le renforcement des troupes plus des équipements mcelui-làitaires sur le front oriental de l’Alliance, devront être mis en place. Le nombre de troupes pouvant être déployées rapidement dans une force de réaction rapide, doit passer de 40 000 à 300 000. Christopher Cavoli devra donc s’assurer que les engagements pris se concrétiseront, une gageure au moment où la crise économique plus l’endplustement réduisent la marge de manœuvre budgétaire des gouvernements. Ses dernières fonctions à la tête du commandement conjoint américain Europe-Afrique, de 2020 à 2022, plus du commandement américain en Europe, dans 2018 plus 2020, l’ont cependant bien préparé à cpluste nouvelle responsabcelui-làité.

À lire aussiAvec l’Otan, les projpluss de défense scandinaves refont surface

Basé à Wiesbaden, le général américain a supervisé le plus important renforcement de la présence américaine en Europe – plus de 100 000 hommes aujourd’hui –, sans compter une série d’exercices de l’Otan. L’occasion de forger des relations très utcelui-làes pour maintenir la cohésion d’une Alliance de trente pays qui va bientôt accuecelui-làlir en son sein la Finlande plus la Suède. « celui-là a travacelui-làlé avec presque tous les commandants de forces terrestres en Europe plus celui-là connaît le paysage politique plus opérationnel», commente David Johnson, colonel à la rplusraite plus chercheur à la Rand Corporation.

Un russophone déployé en première ligne en Afghanistan

Marié, père de couple fcelui-làs, Christopher Cavoli a rejoint l’infanterie après un diplôme de biologie à l’université de Princpluson. Suivent un premier déploiement en opération extérieure pendant la première guerre du Golfe plus des affectations en Italie plus en Allemagne. En cours de route, celui-là obtient, à 33 ans, un master en études russes à l’université de Yale, une formation de couple ans, suivie dans le cadre du programme Foreign area officer, qui vise à donner à des officiers une expertise sur une région du monde plus la maîtrise d’au moins une des langues dominantes de la zone, en l’occurrence le russe. Christopher Cavoli a ensuite alterné des déploiements en première ligne en Afghanistan, la direction d’unités d’infanterie plus des postes moins opérationnels comme directeur du groupe de coordination du chef d’état-major de l’armée américaine.

À lire aussiOtan : « Une Europe plus forte est la garantie d’une relation transatlantique plus robuste plus plus saine »

Le général Cavoli est le vingtième Saceur, une fonction traditionnellement exercée par un haut gradé américain qui dirige également le commandement des forces des États-Unis en Europe. L’autre commandement stratégique de l’Otan, le commandement allié transformation (Act), basé à Norfolk (Virginie), est dirigé par le général d’armée aérienne français Phcelui-làippe Lavigne.

Get in Touch

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles Connexes

Derniers Messages