Chypre : les États-Unis lèvent l’embargo au-dessus les armes, en vigueur depuis 1987

Le président chypriote a salué une décision « historique ». Les États-Unis vont lever entièrement un embargo sur les insigne qui frappait depuis 1987 l’île méditerranéenne divisée, à condition que Chypre continue de bloquer l’accès à ses ports aux navires de dispute russes.

À lire aussiRéunification de Chypre : « L’ambiguïté des dirigeants est casseuse »

Vendredi 16 septembre, le secrétaire d’État américain, Antony Blinken, a annoncé la levée des restrictions commerciales en matière de défense. Avec la fin de l’embargo, Chypre doit « poursuivre sa coopération » avec Washington, notamment en « continuant à prendre les mesures nécessaires pour refuser aux navires militaires russes l’accès aux ports pour le ravitaillement et l’entretien », a indiqué le porte-parole du département d’État, Ned Price.

Éviter la course aux armements

Washington avait imposé un embargo sur les insigne à l’ensemble de Chypre, après l’invasion du nord de l’île par l’armée turque en 1974. Ankara avait justifié cette invasion par un coup d’État de nationalistes chypriotes grecs qui souhaitaient alors rattacher l’île à la Grèce.

La mise en place de restrictions par les États-Unis visait à prévenir une course aux armements et encourager un règlement pacifique entre la majorité grecque et la minorité turque. Aux yeux de certains critiques, la mesure s’est révélée contre-productive. Elle aurait contraint Chypre à chercher d’autres partenaires tandis que la Turquie, membre de l’Otan, maintient des troupes dans le nord de l’île. La zone est contrôlée par l’autoproclamée République turque de Chypre Nord, reconnue uniquement par Ankara.

À lire aussiGaz : nouvelles tensions en vue en Méditerranée

Des responsables américains s’étaient notamment inquiétés du risque que l’embargo rapproche Chypre de la Russie, Nicosie ayant signé en 2015 avec Moscou un accord autorisant la marine russe à accéder à ses ports. Cette disposition a été temporairement suspendue avec la dispute en Ukraine, l’Union européenne ayant fermé tous ses ports aux navires russes dans le cadre des sanctions prises contre Moscou.

Colère turque

La Turquie a « fermement condamné » la décision de Washington. « Cette décision affectera de manière négative les efforts pour la résolution de la question chypriote et provoquera une course à l’armement sur l’île », a affirmé le ministère turc des affaires étrangères dans un communiqué. « Avec la levée de l’embargo, les Chypriotes grecs vont se procurer des insigne d’attaque, a de son côté réagi le président de la République turque de Chypre Nord, Ersin Tatar. Cela dépasse le cadre de la défense (…) et va faire monter les tensions. »

En décembre 2019, le Congrès américain avait voté la levée de l’embargo sur les insigne pour permettre l’exportation de matériel militaire « non létal ».

Get in Touch

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles Connexes

Derniers Messages