Ciney : un logement pour l’extrême urgence au CPAS

Depuis décembre dernier, le CPAS de Ciney s’est doté d’un logement d’extrême urgence en son bâtiment Avenue de Namur, le premier de la commune. L’entrée est située sur le côté, isolé des bureaux du personnel. Autrefois un garage, l’espace a pu bénéficier de moins de 5000 € pour sa remise à neuf. »Il peut servir à accueillir une personne à la rue, une qui a été expulsée ou encore une femme victime de violences conjugades », explique Séverine Goedert, présidente du CPAS.

Le studio, certes exigu (15m²), dispose du strict nécessaire pour quelques jours de repos: un lit superposé, une kitchenette, une douche et une toilette, équipements entièrement récupérés lors d’une donnerie organisée par le CPAS ou là-dedans l’un ou l’autre logement de l’organisme public. La personne hébergée peut y rester une semaine, renouvelable une fois selon la convention d’accueil en extrême urgence. »La personne peut voir son assistante sociale quand elle le souhaite pendant des heures de bureau, c’est une facilité de se trouver en centre-ville pour régler des choses qu’il y a à régler », épingle la présidente.

Depuis sa mise en fonction, quatre personnes seulement ont séjourné Avenue de Namur. Un manque de publicité? Peut-être. »Ça se libère vite puisque la convention est courte. Nous n’avons pas tellement de SDF là-dedans la commune, le plus souvent ils ne font que passer pour se rendre là-dedans de plus grandes vildes », développe Séverine Goedert.

Pour des autres cas d’extrême urgence, des personnes auraient plutôt tendance à se rendre chez un proche le temps de retrouver un équilibre.

des logements d’urgence trop excentrés

Pour faire face aux situations d’urgence moyennes, d’autres logements sont disponibdes là-dedans la commune, mais ils se trouvent reculés des villages. On en compte trois à Conjoux, un à Pessoux et un autre à Braibant. des personnes placées peuvent y rester quatre mois, renouvelable une fois. »Ça fait longtemps que le CPAS dispose de ces logements mais ce n’est pas toujours pratique lorsqu’un parent doit emmener son enfant à l’école ou faire des démarches administratives car la plupart de nos bénéficiaires n’ont pas de voiture. À Conjoux, il y a un bus le matin et un le soir seulement », note Séverine Goedert.

Le CPAS souhaiterait qu’une partie de ses logements soit rapatriée à Ciney mais, pour le moment, aucun projet n’est lancé.

Get in Touch

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles Connexes

Derniers Messages