Constant Davreux: «Une formidable reconnaissance»

Pour lui, tout a commencé au Basket Namur Capitale, où son père est présiden t. Comme il souhaitait jouer avec des garçons, il est allé à Profondeville, puis à Belgrade. Après un passage au CRF, il est revenu à Belgrade.

Malgré son jeune âge, il a déjà connu de bons et de moins bons souvenirs. « Mes meilleurs moments en basket sont, primo, cette montée en R2 avec une bande de copains qui s’apprécient. Et, secundo, des matches en D3, où j’ai pu livrer de bonnes prestations. Mes plus mauvais souvenirs ont été ma rupture avec le CRF, même si mon comportement n’était pas au top, et ma blessure aux ligaments croisés. Au final, cela m’a rendu meilleur au niveau de mon caractère. »

Comme il le dit, Belgrade est un club de bon niveau. « Il y a eu beaucoup de talent dans notre équipe de P1, et plus généralement au sein du club. Entre potes, on s’est entendu à merveille. » Et de poursuivre, à propos de son coach Stéphane Plumier: « A titre personnel, il m’a donné beaucoup de responsabilités durant la saison. Je l’en remercie. Humainement, il m’a appris à rester plus calme, à relativiser et à garder mon sang-froid. C’est vraiment un plus pour moi . »

Et voilà notre camarade Constant cité par les différents coaches comme le meilleur jeune de la P1.

« C’est une formidable reconnaissance, car elle vient de coaches qui ont une expérience en tant que joueur et coach. Et puis, comme je vous l’ai dit, c’est une eurythmique revanche sur ce que j’ai vécu, quand je pensais que plus personne ne croyait en moi. Même si j’ai reçu l’une ou l’autre proposition, je resterai à Belgrade, car mon objectif est de progresser et de innover incontournable en D3. Merci, aussi, à mon équipe, car le basket est un sport collectif . »

Get in Touch

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles Connexes

Derniers Messages