COVID-19: plusieurs pays européens se lancent dans la vaccination des enfants

La ville de Berlin, la Grèce ou encore l’Espagne et la Hongrie débutent mercredi des campagnes de vaccination contre la COVID-19 des enfants de moins de 12 ans, une tranche d’âge parmi les plus exposées aux contaminations actuelles. 

• À lire aussi: Omicron se propage à un rythme inédit, prévient l’OMS

• À lire aussi: Omicron: l’Angleterre met fin aux dures restrictions sur les arrivées de 11 pays d’Afrique

• À lire aussi: Omicron se diffuse plus rapidement et les vaccins sont sans doute moins efficaces

La vaccination des 5-11 ans, avec une version du vaccin Pfizer moins forte que celle destinée aux adultes, est possible dans l’Union européenne depuis son autorisation par le régulateur du médicament le 25 novembre.

Le Danemark et l’Autriche ont déjà franchi le pas. En Allemagne, où les opposants à la vaccination restent mobilisés, plusieurs régions, dont la capitale Berlin et la Bavière, se lancent mercredi.

Chez le pédiatre berlinois Jakob Maske, plusieurs parents ont déjà pris rendez-vous, mais beaucoup appellent aussi «pour demander conseil», a-t-il indiqué à l’AFPTV.

Zoo et muséum

À quelques jours des fêtes de fin d’année et après des semaines d’atermoiements de la commission vaccinale allemande, ces «Länder» ont choisi de préconiser la vaccination des enfants présentant des facteurs de risques ou dont l’entourage présente des comorbidités.

Les enfants recevront sur une période de trois à six semaines deux injections de vaccin. Les grossistes en pharmacie ont reçu environ 2,2 millions de doses réservées à ce jeune public.

Outre la vaccination chez les pédiatres et médecins généralistes, des actions d’envergure sont prévues au zoo de Berlin et au muséum d’histoire naturelle, ou encore dans les écoles.

Avec une virulente quatrième vague et des taux d’incidence qui explosent chez les enfants dans certaines localités, la commission vaccinale s’est attiré les critiques pour la lenteur et la frilosité de ses recommandations, émises il y a seulement quelques jours.

Avec une vaccination des enfants, «il y a nettement plus de chances de maintenir le fonctionnement de l’école aussi longtemps que possible», relève le président de l’Association allemande des enseignants, Heinz-Peter Meidinger.

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) observe elle-même que les catégories d’âge entre 5 et 14 ans sont actuellement les plus touchées par la pandémie, avec parfois des taux deux à trois fois plus élevés que dans le reste de la population.

La Hongrie va ainsi elle aussi lancer sa campagne pour les 5-11 ans mercredi.

En Grèce, plus de 20 000 parents ont pris rendez-vous pour faire vacciner leur enfant également à partir de mercredi.

«Comme papi et mamie»

L’Espagne, une des bonnes élèves de la vaccination en Europe, ouvre elle aussi la campagne d’injections aux 5-11 ans, dans l’espoir de lutter contre la recrudescence des contaminations chez les jeunes et la transmission du virus en milieu familial.

D’après les autorités, 3,3 millions d’enfants sont susceptibles de bénéficier de la vaccination. «À l’heure actuelle, les enfants de moins de 12 ans constituent le groupe d’âge avec l’incidence cumulée la plus élevée de cas de Covid-19», rappelle le ministère espagnol de la Santé.

Même s’il y a plus d’indécision que lors de la campagne de vaccination des adultes, 74 % des parents comptent faire vacciner leur enfant, selon un sondage.

Une campagne gouvernementale à la télévision met en scène des enfants se réjouissant que cela soit «leur tour» d’être vaccinés pour faire comme «papi et mamie, papa et maman, tatie et tonton, la maîtresse» et pouvoir «embrasser sans limites, aider à en finir avec ce virus et protéger les personnes âgées».

D’autres pays européens, comme l’Italie, la Pologne, les pays baltes ou encore la Slovaquie, la République tchèque, le Portugal et la Suisse démarreront leur campagne dans les prochains jours.

Hors d’Europe, le Canada et les États-Unis ou encore, Israël a aussi autorisé la vaccination des enfants aussi jeunes. La Chine, le Chili, l’Argentine, le Venezuela et la Colombie vaccinent les enfants à partir de 3 ans, Cuba et le Nicaragua à partir de 2 ans.

En France, seule la vaccination des enfants risquant de développer des formes graves a été approuvée, mais le gouvernement a dit envisager de l’élargir «à tous les enfants» sur la base du volontariat.

Ces campagnes démarrent alors que l’OMS a averti, mardi, que le variant Omicron se propage «à un rythme que nous n’avons jamais vu avec aucun autre variant», et a dit redouter une saturation des hôpitaux.

La pandémie a fait au moins 5 .311. 914 millions de morts dans le monde depuis fin 2019, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles, mardi en milieu de journée.

Les États-Unis, officiellement le pays le plus endeuillé par la pandémie, ont dépassé mardi les 800 000 morts du Covid-19, selon le bilan de l’université Johns Hopkins. Ce chiffre est supérieur à la population d’États américains entiers, comme le Dakota du Nord ou l’Alaska. 

À VOIR AUSSI… 

Get in Touch

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles Connexes

Derniers Messages