Dans les rangs de Défi Sambreville, on se déchire toujours (Sambreville)

C. Léal-Lopez, attaquée au dernier conseil pour abuser de la question d’actualité.

EdA – 302110632997

Défi Sambreville se désolidarise totalement des propos de l’élue Monique Félix lors du dernier conseil. Celle-ci y avait attaqué la représentante du cdH, Clotilde Leal-Lopez.

Le dernier conseil communal sambrevillois avait été consensuel jusqu’à quelques minutes avant la fin, lorsque Monique Félix (Défi ou ex-Défi selon les avis) avait publiquement attaqué l’unique représentante du CdH +, Clotilde Léal Lopez. Elle lui reprochait, pour la seconde fois, d’abuser de la faculté accordée à la minorité de poser des questions d’actualité supplémentaires. Or, exceptionnellement, ce lundi-là, il avait été demandé à la minorité de ne pas poser de questions, le conseil communal étant attendu à une heure précise sur la Grand-Place pour assister à la mise en lumière de l’église Saint-Victor à Auvelais.

Seule Clotilde Léal-Lopez avait tenu absolument à poser ses 5 questions, au motif que, celles-ci lui ayant été soumises par des citoyens, elle devait faire le job de les relayer sans délai. Monique Félix avait décodé dans cette obstination un souci du cdH de prouver son existence ou de tenter de se faire remarquer par une quantité d’interpellations ne rimant pas toujours avec qualité. « Je pensais que le bon sens nous avait tous fait accepter cette demande légitime.Mais non! Le cdH « moins », en mal de publicité, a outrepassé votre supplique en déposant des sujets dont personne ne pourra trouver l’urgence », avait taclé Monique Félix, avant de se lever avec son collègue Kerbusch et de quitter la séance en guise de désapprobation.

Le partage de cet échange sur Facebook a ému et fait bondir Séverine Finet (une co-listière avec qui les deux élus se sont fâchés). « Je veux exprimer tout mon soutien à Clotilde Léal Lopez et lui dire que DéFI se désolidarise totalement des propos qui ont été tenus par nos anciens représentants, Monique Félix et Philippe Kerbusch. Charger de cette manière une personne […] est inacceptable. » L’intervenante rappelle que DéFI a informé le bourgmestre de Sambreville que leur démission avait été actée et acceptée en mars 2020, « et que le courrier contestant cette décision dans leur chef n’a pas changé la donne. » Ambiance. Elle reproche encore à ces mandataires, dans le toutes boîtes « Vivre à Sambreville », « de tenter de culpabiliser les citoyens qui ne s’intéressent pas à cette assemblée démocratique et qui osent encore venir se plaindre après de certaines décisions. » Et de conclure que « Défi Sambreville » n’est plus représenté par M. Felix ni par P. Kerbusch et ce, depuis mars 2020. « Tout ce qui a pu être dit, voté ou publié par eux n’engage qu’eux-mêmes depuis cette date. Il me semblait important de faire cette mise au point une fois pour toutes! »

Get in Touch

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles Connexes

Derniers Messages