Des militants d’Extinction Rébellion arrêtés lors d’une action rue de la Loi

Plusieurs militants d’Extinction Rébellion ont été arrêtés administrativement, samedi à la mi-journée, alors qu’ils occupaient la rue de la Loi à Bruxelles, pour protester contre le manque d’action des autorités en faveur du climat.

Ce sont au total 238 personnes, selon la zone de police Bruxelles-Capitale/Ixelles, qui ont fait l’objet d’une arrestation administrative, ce samedi après-midi, rue de la Loi à Bruxelles, à la suite d’une action non autorisée du mouvement militant écologiste Extinction Rebellion. Le groupe a dénoncé le manque de courage des autorités politiques pour lutter efficacement contre le réchauffement climatique.

Extinction Rebellion avait appelé à une occupation de la rue de la Loi, samedi vers 12h00, dans le cadre d’une action nommée « Time4rage ». Via celle-ci, les militants ont dénoncé une réponse politique qu’ils estiment « désastreuse » face à la crise écologique. « Par cette action de désobéissance civile non violente, le mouvement a voulu exprimer sa colère après des années de protestations, de grèves des élèves, et de pétitions. Nos politiciens ne restent pas inactifs, ils aggravent le problème en soutenant des industries nuisibles », a encore déclaré le mouvement ce samedi soir.

Un important contingent de policiers avait été mobilisé sur place dès la matinée. Des combis de police ont bloqué un large tronçon de la rue de la Loi, au-delà de la zone neutre. « Nous avons eu contact avec l’organisation et avons proposé de tenir une action statique, mais cela a été refusé », a expliqué la zone de police Bruxelles-Capitale/Ixelles. « Comme une partie de la rue de la Loi se trouve dans la zone neutre, les accès ont été contrôlés. Plusieurs véhicules ont été fouillés avec pour but d’interpeller et d’identifier les personnes en possession d’objets pouvant servir au blocage. »

 

 

Des policiers, dont certains accompagnés de chiens, appuyés par un hélicoptère qui survolait la zone, ont procédé à l’arrestation administrative des militants, qui s’étaient couchés sur la route. Tous ont été arrêtés, selon la police, puis libérés quelques heures plus tard. Ils étaient au total 238.

Les manifestants ont voulu marquer leur mécontentement face à ce qu’ils estiment être un manque de courage des responsables politiques pour lutter efficacement contre le réchauffement climatique, alors que se tient en ce moment la COP26 à Glasgow. « De plus en plus d’hommes politiques internationaux donnent l’impression de reconnaître l’urgence de la situation lorsqu’on les entend parler aujourd’hui. Pourtant, il existe un fossé énorme entre leurs paroles et leurs actes. Trop souvent, ils font le contraire de ce qu’ils devraient faire pour que notre planète reste habitable », a déclaré Xavier De Wannemaeker, porte-parole d’Extinction Rebellion. Le groupe cite notamment « les usines à gaz subventionnées de Tinne Van der Straeten », « l’extension de l’aéroport de Liège pour le géant du commerce électronique Alibaba » ou encore « le pipeline reliant la Ruhr au port d’Anvers pour lequel des réserves naturelles doivent être sacrifiées ».

Get in Touch

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles Connexes

Derniers Messages