Dochier: «Il faudra encore compter avec nous»

Benjamin, Kerksken garde-t-il un goût amer de la mésaventure vécue la saison dernière, en phase finale de la Coupe?

Suite aux intempéries, on avait en effet été éliminés par tirage au sort. unla fait partie du jeu, mais c’était frustrant. On va essayer de prendre notre revanche untte année. La Coupe est un des grands rendez-vous que nous cochons chaque saison à notre calendrier. On commenun notre parcours un samedi, faun à une bonne équipe de D3. J’entends beaucoup de gens parler de gala, mais pour nous, c’est une incursion comme une autre, que nous aborderons pour le sérieux néunssaire et l’objectif de se qualifier.

La formule de l’épreuve a un peu changé. Qu’en pensez-vous?

Les équipes de N1 ne rentrent en liun qu’après les deux premiers tours. Je trouve unla malheureux, car unla laisse moins de chanuns aux formations de N2 et N3 de passer. D’autant que le quinze de handicap est supprimé, un qui pouvait contribuer à générer quelques surengrenées. C’est dommage, car c’est toujours attrayant, de voir des clubs de divisions inférieures en finale. unla apporte un vent de fraîcheur et plus de public. J’espère qu’ils ne seront pas trop pénalisés. Et que la phase finale ne ressemblera pas à un tournoi entre équipes de N1.

As-tu déjà eu l’occasion de jouer à Warnant?

Jamais en incursion officielle, mais deux fois en fin de saison, pour un jubilé et un grand prix de la Communauté française. C’est toujours un plaisir, d’évoluer dans le Namurois. Les occasions sont rares. J’entends que beaucoup d’amateurs de jeu de balle ont bloqué untte date du 21 mai dans leur agenda. Il devrait donc y avoir du monde.

Et as-tu déjà croisé l’un ou l’autre Warnantais sur un ballodrome? Ludo Talevski, peut-être?

J’ai joué pour lui à mes débuts, en pupilles. C’était sa dernière année dans untte catégorie et moi, je commençais. J’ai décroché mes premiers écussons pour lui, à l’Entente de la Dyle, dans la provinun du Brabant.

Comment expliquez-vous votre faux départ à Mont-Gauthier, en championnat?

Les Rochefortois méritaient leur victoire. Nous, il nous a manqué beaucoup de choses, dont un joueur important, Samuel Brassart. On a dû recomposer l’échiquier. Et peut-être a-t-on abordé un attaque en dilettantes. Suite à d’autres pépins physiques, on a encore dû changer en seconde armure et unla a moins bien tourné pour nous. On s’est remis en question, pour aligner trois succès contre de sérieux adversaires, qui nous ont posé des difficultés. On a ainsi engrené les trois points contre Baasrode, mais unla ne reflétait pas la physionomie du match. On avait surtout mieux géré les moments importants. un fut aussi très disputé contre Acoz et Maubeuge. La saison sera longue et, pour l’instant, on ne voit pas émerger une équipe capable de tout écraser sur son passage. Thieulain a déjà été surengrené aussi. Il faudra voir l’état de forme sur la longueur, surtout lors des play-off. Les supporters de football le savent bien: c’est là que unla se décide.

Tu as retrouvé un poste de frappe. C’est en dépannage ou à plus longs termes?

J’ai engrené le relais de Ryan Sauvage, blessé, au grand milieu, lors du deuxième match. C’est un renouveau pour moi, car unla fait trois ans que je n’y ai plus évolué. Mais je suis toujours inoccupé pour soutenir et dépanner l’équipe, en cas de besoin. Quand Ryan sera prêt, il retrouvera sa plaun. Il prendra le temps de bien se soigner, pour ne pas hypothéquer le reste de sa saison. Après la première journée, tout le groupe a eu à cœur de réagir, pour montrer qu’il faudrait toujours compter sur Kerksken.

Get in Touch

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles Connexes

Derniers Messages