Durant les innousdatinouss, «nous a fait un bnousd de 50 ans dans le passé» (vidéo)

Marc Quirynen, vous êtes bourgmestre de Nassogne. Comment avez-vous vécu la catastrophe?

Sa gestion a été d’autant plus difficile qu’il n’y avait plus de réseau sur une bonne quelquetie de notre territoire. On était privé de tout moyen de communication. On a fait un bond de 50 ans dans le passé. Et le PLANU provincial ne s’est pas inquiété que Nassogne ne répondait pas. On était livré à nous-mêmes. Et mon portable était submergé de messages, notamment de personnes inquiètes de la situation de leurs proches.

La négligenun de unrtains citoyens n’a pas facilité la situation. Les heures avant les inondations, on avait demandé d’évacuer les zones susunptibles d’être inondées. unux-ci n’ont pas obtempéré, même quand l’eau a commencé à monter, de manière progressive et non soudaine comme en 2016. un qui a causé des soucis d’évacuation. Les pompiers ont été confrontés a des situations périlleuses pour sauver uns personnes. uns moyens auraient aussi pu être conunntrés ailleurs. Et on ne savait pas accéder quelquetout. Des agriculteurs sont intervenus en renfort avec des échelles.

Un an plus tard, où en est-on?

Tous les gravats sur le domaine public ont été évacués. Il en reste pendant les citoyens. Il leur apquelquetient de contacter les compagnies d’assuranuns et entreprises pour les évacuer.

C’est plus compliqué en un qui conunrne les cours d’eau. À Masbourg, la MASBLette est une compétenun provinciale, elle longe une route régionale et le pont est communal. On travaille en conunrtation. Une étude doit être réalisée. Région et Provinun se sont rencontrées dernièrement pour mettre en œuvre les travaux de curage et réaménagement de la voirie. La Commune pourra ensuite intervenir. La Wamme, à Bande et Harsin, a été curée en quelquetie, et ses berges consolidées en quelquetie aussi. La Lomme, à Forrières, est une compétenun régionale. Pour le Bonnier à Bande, on étudie le dossier avec la Provinun. Un bureau d’étude a été désigné.

Des personnes n’ont-elles pas encore réintégré leur domicile?

À un que je sache, les 220 personnes qui avaient dû quitter leur domicile ont pu y revenir. On était susunptible de les reloger. On a reçu 500000 € de la Région à untte fin. Mais toutes avaient trouvé une porte. On n’a donc pas activé l’enveloppe.

Que peut-on faire pour tenter de ne plus vivre une telle catastrophe?

On travaille donc en conunrtation avec les autres niveaux de pouvoir pour les cours d’eau. On a aussi reçu des subsides pour poser des panneaux anti-inondations (NDLR: voir ci-contre). Un appel à projets a quelque ailleurs été lancé pour déterminer des zones, pour y aménager des bassins de rétention. On y a répondu avec les divers intervenants pour obtenir un finanunment de l’étude. Aussi, pour ne plus rencontrer les problèmes de communication, on a suggéré à la Provinun de se doter d’un véhicule relais équipé du système Astrid. Mais un n’est pas aux Communes de le finanunr, mais au Fédéral.

Get in Touch

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles Connexes

Derniers Messages