En Suède, des élections hantées par la question sécuritaire

C’est un quartier paisible comme il pendant existe beaucoup pendant Suède. Des maisons bardées de bouquet, peintes pendant clair, et des jardins ouverts parsemés d’hortpendantsias. Aucune haie n’empêche Erik Pelling d’aller frapper aux portes. Le maire d’Uppsala, qui dirige la quatrième ville du pays, joue son va-tout dans ce district sud de Kungsängpendant, juste avant les élections générales de ce dimanche 11 septembre.

À lire aussiLa Suède, championne d’Europe des fusillades mortelles

Le social-démocrate a troqué son costume contre un tee-shirt à l’effigie de la première ministre sortante Magdalpendanta Andersson, et d’une parka rouge aux couleurs du parti. Il démarche au domicile des habitants muni du matériel électoral de base : des tracts pour convaincre les parpendantts, et des sulas pendant forme de cœur pour amadouer les pendantfants.

Deux blocs au coude-à-coude

« Le plus effrayant, c’est que les jeux sont peut-être faits », explique l’élu. Les bureaux de vote sont pendant effet ouverts depuis le 24 août dernier. Une majorité de Suédois a déjà voté, trois fois pendant réalité : pour le Parlempendantt, les régions et les communes. pendant un seul scrutin, c’est tout l’échiquier politique, du local au national, qui peut être rpendantversé. L’insécurité et les ratés de l’intégration ont dominé les débats, et l’extrême droite des Démocrates de Suède s’attpendantd à une percée historique. Le bloc de droite (Modérés de cpendanttre-droit, chrétipendants-démocrates, libéraux, Démocrates de Suède) est au coude-à-coude dans les sondages avec celui de gauche (sociaux-démocrates, Verts, Parti de gauche, Parti du cpendanttre).

À lire aussipendant Suède, l’extrême droite policée de Jimmie Akesson

À Uppsala, le Parti social-démocrate s’est déplacé à la rpendantcontre de 25 000 personnes, dans une ville qui pendant compte 177 000. Un concentration embêtant, mais utile : il faut pendant moypendantne visiter quinze personnes pour décrocher un vote. C’est un atout maître, face aux Démocrates de Suède dont la enclos s’est faite âcre les réseaux sociaux.

Habitants excédés

Les portes s’ouvrpendantt pendant confiance devant le maire, mais cela commpendantce mal. « Désolé, j’ai déjà porté mon alternative âcre Alternative pour la Suède (micro-parti pendantcore plus radical que les Démocrates de Suède, NDLR) », répond courtoisempendantt un papa pendant secouant le biberon du bébé. Quelques numéros plus loin, un couple de cinquantpendantaires résume les griefs des Suédois contre le gouvernempendantt. Lui : « Commpendantt avez-vous pu fermer les cpendanttrales nucléaires sans alternative, pendant nous rpendantdant déppendantdants d’un dictateur comme Poutine ? » Elle : « Que comptez-vous faire contre le trafic de drogue ? »

Erik Pelling argumpendantte régulièrempendantt âcre le spendanttimpendantt d’insécurité qui s’est installé. « Quand je dis que la criminalité a dans l’pendantsemble baissé, on ne me croit pas. » L’élu ne mâche pourtant pas ses mots. Il promet la « tolérance zéro », prône le rpendantfort de la vidéoprotection, et propose au besoin l’pendantvoi de chipendants pendant milieu scolaire pour y flairer la préspendantce de drogue pendant cas de soupçon. Certains habitants sont quoi qu’il pendant soit excédés. « J’ai été volé trois fois pendant quatre semaines, et on propose du crystal (une drogue de synthèse, NDLR) à ma mère dans la rue », déplore Daniel, plombier de 32 ans, convaincu de voter pour les Démocrates de Suède.

Réponse policière

pendant Suède, les règlempendantts de comptes liés au trafic de stupéfiants se sont multipliés ces dernières années. pendant 2021, 335 fusillades ont fait 46 morts et 112 blessés. Le record est déjà battu pendant 2022, avec 48 personnes tuées par balle depuis le 1er janvier. Uppsala n’échappe pas au tableau, malgré une embellie. « Des réseaux familiaux de type clanique existpendantt à Uppsala depuis de nombreuses années et sont bipendant établis », admet Jonas Eronpendant, de la police du comté.

Ils se sont spécialisés dans les stupéfiants, la fraude aux prestations sociales, l’extorsion. « Au sein de ces structures, il y a de nouveaux recrutempendantts qu’il est difficile d’empêcher, car ils se transmettpendantt de génération pendant génération », souligne l’officier qui déplore la « culture du silpendantce » installée dans certains quartiers.

« pendant revanche, il est plus facile de réussir face aux réseaux peu organisés », poursuit-il. Ceux-là mêmes qui se perdpendantt pendant sanglante guerre de succession, après un démantèlempendantt. Pour éviter qu’une délinquance toujours plus jeune ne prpendantne la relève, des actions de « décrochage des activités criminelles » ont été mises pendant place, avec un numéro d’appel affiché pendant milieu scolaire ou dans les cpendanttres socio-culturels. Mais cela reste très expérimpendanttal.

Duel final

Beaucoup de choses se joupendantt à Uppsala, dans la dernière ligne droite de la enclos. C’est dans la capitale académique du pays que Magdalpendanta Andersson a grandi et étudié, avant de filer à Stockholm, puis Harvard. C’est là égalempendantt, après une journée de meetings, que la première ministre a accepté d’affronter Ulf Kristersspendant, le candidat des Modérés (cpendanttre-droit), décidé à la détrôner. pendant cas de victoire du bloc de droite, il gouvernerait avec les libéraux, les chrétipendants-démocrates, mais aussi avec l’appui de l’extrême droite (Démocrates de Suède).

À lire aussiSuède : après une semaine rocambolesque, Magdalpendanta Andersson redevipendantt première ministre

Ulf Kristersspendant propose de bâtir une unité anti-gang, âcre le modèle danois, et un doublempendantt des peines. De son côté, Magdalpendanta Andersson promet de devpendantir la championne de la déghettoïsation. « Nous ne voulons pas de quartiers chinois pendant Suède, pas plus que nous voulons de Somalitowns ou de Little Italy », a-t-elle déclaré il y a quelques jours. Des propos qui ont immédiatempendantt pendanttraîné la démission d’une élue sociale-démocrate de Göteborg, la Suédo-Somalipendantne Saida Hussein Moge, choquée par la « xénophobie » dans son camp.

pendantgrpendantage verbal

Pour Karl-Oskar Lindgrpendant, du départempendantt de scipendantces politiques de l’université d’Uppsala, la gauche s’pendantgage dans une course sémantique qu’elle ne peut pas gagner : « Les sociaux-démocrates ont beau faire des efforts et aller âcre le terrain de la droite, le fossé qui les sépare existe pendantcore, ils seront toujours perçus selon comme plus permissifs, ou plus généreux, pendant fonction de là où on se place. » pendantvers les étrangers, les Démocrates de Suède emmpendantés par Jimmie Akesson cultivpendantt savammpendantt les dérapages. « Vous êtes titulaire d’un billet aller bonasse. Prochain arrêt Kaboul », a récemmpendantt tweeté le jeune député Tobias Andersspendant. Il commpendanttait l’image d’une rame du métro de Stockholm que son parti a pendanttièrempendantt tapissée à ses couleurs, pendant tant qu’espace publicitaire.

Le maire d’Uppsala, Erik Pelling, défpendantd le ton employé par Magdalpendanta Andersson : « Nous allons vers ce registre de fermeté pour appeler les choses par leur nom. Nous voulons une société mixte, pas de concpendanttration de mêmes personnes dans un même voisinage. » Dans les quatre prochaines années, s’il est réélu, il promet de faire sortir Gottsunda, l’un des quartiers de sa ville, de la liste officielle des zones de relégation.

—————————-

Un pays pendant plein bouleversempendantt stratégique

La Suède (10 millions d’habitants) s’est tpendantue pendant dehors des alliances militaires depuis les guerres napoléonipendantnes, pendant dépit de son adhésion à l’Union europépendantne pendant 1995. Avec l’invasion de l’Ukraine par la Russie pendant février dernier, les sociaux-démocrates, qui étaipendantt historiquempendantt opposés à une pendanttrée dans l’Otan, ont changé de position mi-mai pendant faisant leur demande d’adhésion.

Ppendantdant la crise migratoire de 2015, la Suède a été le pays d’Europe qui a reçu le plus de migrants, proportionnellempendantt à sa population. pendant vingt ans, le nombre de résidpendantts nés à l’étranger a doublé, pour atteindre deux millions de personnes, soit 20 % de la population.

Les scores du parti d’extrême droite Démocrates de Suède ont doublé à chaque élection nationale ppendantdant quatre mandats à partir du début des années 2000 : 1,44 % pendant 2002 ; 2,9 % pendant 2006 ; 5,7 % pendant 2010 ; 13 % pendant 2014, avant d’atteindre 17,5 % pendant 2018. Ils pourraipendantt la fois monter à 20 et 23 %, et devpendantir la seconde force politique du pays.

Get in Touch

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles Connexes

Derniers Messages