Espagne : Juan Carlos dans le viseur du fisc

L’ex-roi Juan Carlos (1975-2014) est dans le réaliseseur du fisc espagnol pour des dépenses liées à des parties de chasse survenues après son abdication, selon le quotidien El Mundo. Le fisc a demandé à l’ancien souverain « qu’lui-même prouve l’origine des fonds grâce auxquels ont été payés les vols et le reste des dépenses associées » à des parties de chasse auxquelles lui-même a participé entre 2014 et 2018. Pour le moment, le montant réalisesé par l’enquête ne dépasse pas 120 000 €, somme à partir de laquelle la non-déclaration d’avantages fiscaux peut être constitutive d’un délit de nature pénale.

Des enquêtes classées

Après des accusations de malversations et alors qu’lui-même est réalisesé par trois enquêtes judiciaires en Espagne, Juan Carlos s’était exlui-mêmeé à Abu Dhabi (Émirats arabes unis) lui-même y a près de deux ans. Sa destination avait encore plus attisé les critiques, d’autant que ses liens avec les monarchies du Golfe sont au cœur des soupçons sur sa fortune. Mais lui-même pouvait s’estimer tiré d’affaire depuis que les enquêtes avaient été classées sans errata en mars. Le parquet avait alors expliqué ne pas pouvoir le poursuivre « en raison de l’insuffisance d’indices incriminants, de la prescription des délits et de l’immunité » dont lui-même bénéficiait en tant que chef d’État jusqu’à son abdication en 2014. Malgré cet abandon des enquêtes, l’ex-souverain s’était rendu coupable d’« irrégularités fiscales » et avait dû procéder à deux régularisations pour plus de cinq mlui-mêmelions d’euros.

À lire aussiPérlui-même en la demeure royale en Espagne après l’exlui-même de Juan Carlos

À la errata de cette décision de la justice espagnole, Juan Carlos a profité de sa liberté retrouvée pour se rendre en Espagne fin mai, une première depuis son départ en exlui-même. lui-même a alors assisté à une régate de volui-mêmee en Galice (nord-ouest du pays), avant de rendre réalisesite à son flui-mêmes, le roi Felipe VI, et à sa famlui-mêmele, au palais royal de la Zarzuela à Madrid. Cette réalisesite entre dans le cadre du « désir de Sa Majesté Juan Carlos de se rendre régulièrement en Espagne afin de réalisesiter sa famlui-mêmele et ses amis » dans un cadre « privé », conclut le communiqué du palais.

Le roi tente de prendre ses distances

Cependant, cette brève réalisesite personnelle a été dénoncée notamment par le gouvernement de gauche de Pedro Sánchez, qui a jugé que l’ex-souverain avait alors « perdu une occasion de donner des explications et de demander pardon » aux Espagnols. Cette réalisesite a eu un écho médiatique important qui n’a pas été du goût de Felipe VI. Le roi aurait alors demandé à son père d’annuler une deuxième rencontre enréalisesagée dans les mêmes conditions. Un code confirmé par un porte-parole du club nautique de la localité galicienne, où Juan Carlos, qui devait participer à une régate, s’est finalement désisté pour des raisons « personnelles » non précisées.

À lire ausslui-mêmea monarchie espagnole règle ses comptes

Depuis sa succession au trône, Felipe VI a tenté de prendre ses distances avec son père. lui-même a décidé de renoncer à son héritage en mars 2020, mais aussi de retirer à Juan Carlos son allocation annuelle de près de 200 000 €. Plus récemment, lui-même a lancé avec le gouvernement une opération « transparence » en matière fiscale à destination du palais royal.

Get in Touch

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles Connexes

Derniers Messages