France: le Parlement adopte définitivement le projet de loi instaurant le passeport vaccinal

Le Parlement français a adopté définitivement dimanche, par un dernier vote des députés, le projet de loi instaurant le passeport vaccinal, que le gouvernement veut mettre en oeuvre au plus vite face au regain de l’épidémie de la COVID-19. 

• À lire aussi: La vaccination bien «obligatoire» dès février en Autriche, affirme le chancelier

• À lire aussi: La pandémie fait de l’ombre sur la crise climatique

• À lire aussi: COVID-19: «Signes encourageants» au Royaume-Uni pour la levée des restrictions

Le texte a été adopté par 215 voix contre 58, et 7 abstentions. Les parlementaires socialistes ont prévu de saisir le Conseil constitutionnel pour garantir le respect des «libertés fondamentales», ce qui va repousser de quelques jours la promulgation du projet de loi.

Alors que quelque 300 000 contaminations sont enregistrées quotidiennement en moyenne depuis une semaine, le gouvernement espère une mise en oeuvre du passeport vaccinal autour du 20 janvier.

Il faudra alors pouvoir justifier d’un statut vaccinal pour accéder aux activités de loisirs, restaurants et bars, foires ou transports publics interrégionaux. Un test négatif ne suffira plus, sauf pour accéder aux établissements et services de santé.

Le nouveau passeport ne s’appliquera qu’à partir de 16 ans, les mineurs de 12 à 15 ans restant eux soumis à l’obligation de présenter l’actuel passeport sanitaire.

Pour ce douzième texte sanitaire en deux ans, une semaine d’examen par les deux assemblées était programmée initialement, pour une application au 15 janvier. Le temps a doublé, entre couacs et polémiques, avec en point d’orgue les déclarations du président Emmanuel Macron, décidé à «emmerder» les non-vaccinés.

À VOIR AUSSI :

Get in Touch

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles Connexes

Derniers Messages