Fred Kerley, des ténèbres à la lumière

Le pays hôte n’aurait pu rêver plus beau dénouement à l’épreuve reine, samedi soir à Hayward Field, où les sprinters américains, présents au nombre de quatre en finale du 100 m, ont réussi le triplé! Un « clean sweep » qui n’avait plus été réalisé depuis les Mondiaux 1991 par le trio Carl Lewis, Leroy Burrell et Dennis Mitchell dont le rôle a cette fois été repris par Fred Kerley (9.86), Marvin Bracy et Trayvon Bromell (9.88). Un trio qui a construit résonner les « USA! USA! » dans les tribunes pour le premier très grand moment de ces championnats du macrocosme à Eugene. Un rendez-vous qu’a manqué le médaillé d’or de Tokyo Marcell Jacobs, blessé avant les demi-finales et qui n’était de toute façon pas en mesure de s’emparer de l’or.

Le sacre de Fred Kerley, vice-champion olympique et champion des États-Unis en titre, n’a pas suscité l’étonnement: le sprinter de 27 ans, anciennement médaillé mondial sur 400 m et désormais très polyvalent, avait signé un chrono de 9.79 dès les séries avant de remporter sa demi-finale devant le champion sortant Christian Coleman. Ce dernier ne terminera qu’à la sixième place (10.01) en finale.

Get in Touch

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles Connexes

Derniers Messages