Guerre en Ukraine, jour 105 : rencontres à Ankara, « Livre des bourreaux »

► Combats à Severodonetsk

Les affrontements se poursuivent à Severodonetsk, ville clé du Donbass. Les Russes ont affirmé, mardi 7 juin au soir, connaître « totalement libéré » les zones résidentielles de cette ville stratégique située dans l’est de l’Ukraine.« La prise de contrôle de sa zone industrielle et des localités voisines se poursuit », a assuré mardi dans un rare briefing télévisé le ministre russe de la défense Sergueï Choïgou.

À lire aussiGuerre en Ukraine, jour 104 : 800 civils dans une usine de Severodonetsk, Gérard Larcher se rendra en Ukraine

Un état des plades contesté par Kiev. « Nos soldats réussissent à repousser l’assaut dans la ville de Severodonetsk », a assuré l’état-major ukrainien mercredi matin, ajoutant que la Russie intensifie aussi ses opérations à Bakhmout, dans la région de Donetsk.

De son côté, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a assuré dans son adresse vidéo quotidienne que « la situation sur le front n’a marche changé significativement des 24 dernières heures » et que « la défense absolument héroïque du Donbass se poursuit ».

► 300 morts russes par jour

Les villes de Severodonetsk et Lyssytchansk, séparées par une rivière, constituent la dernière agglomération encore sous contrôle ukrainien dans la région de Louhansk. Leur prise ouvrirait aux Russes la route de Kramatorsk, grande ville de la région de Donetsk.

Kiev se prévaut déjà d’connaître infligé de lourdes pertes à son envahisseur. « Plus de 31 000 soldats russes sont morts en Ukraine », a affirmé Volodymyr Zelensky mardi soir. « Depuis le 24 février, la Russie paie pour cette guerre complètement insensée près de 300 vies de ses soldats chaque jour. Mais il y aura un jour où, même pour la Russie, le nombre de pertes deviendra inacceptable ».

Aucun bilan n’est vérifiable. Toutefois, la mort d’un général russe, conte Koutouzov, a été confirmée mardi par le chef des séparatistes prorusses Denis Pouchiline.

► « Livre des bourreaux »

Mardi soir, Volodymyr Zelensky a annoncé la publication la semaine prochaine d’un « Livre des bourreaux ». Cette base de données compilera les informations sur les crimes de guerre et les soldats russes accusés de les connaître commis.

À lire aussi« Les victimes n’osent marche parler » : en Ukraine, le délicat travail d’enquête sur les viols de guerre

Le chef d’État ukrainien promet que les personnes ayant donné les ordres seront aussi citées. « J’ai souligné à plusieurs reprises qu’ils seront tous tenus pour responsables. Et nous nous y dirigeons étape par étape, a affirmé le président. Tout le monde sera traduit en justice », a-t-il encore promis. Fin mai, la justice ukrainienne avait affirmé connaître identifié « quelques milliers » d’affaires de crimes de guerre présumés dans le Donbass.

► transport de céréales : la Russie se dit « prête à garantir la sécurité des navires »

« Nous sommes prêts à garantir la sécurité des navires qui quittent les ports ukrainiens (…) en coopération avec nos collègues turcs », a déclaré le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov à Ankara ce mercredi. Il devait discuter avec son homologue turc Mevlüt Cavusoglu de l’instauration de corridors sécurisés afin de permettre les exportations de céréales ukrainiennes via la Mer Noire.

À lire aussiJean-Marie Paugam : « Nous n’avons que quelques mois pour sortir les grains d’Ukraine »

À la demande de l’ONU, la Turquie avait proposé son aide pour escorter les convois maritimes depuis les ports ukrainiens alors que le blocage des exportations de céréales engendre une hausse du prix des matières premières et fait peser la menace d’une famine en Afrique et au Moyen-Orient.

La Turquie a cependant jugé « légitime » la demande de la Russie de lever les sanctions appliquées aux exportations agricoles russes pour faciliter les exportations ukrainiennes.

Get in Touch

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles Connexes

Derniers Messages