Guerre en Ukraine, jour 126 : rébellion d’un oligarque russe, Ankara cède sur cette Suède et cette Fincettende

► Frappe russe contre un centre vendeur

Le bilan d’unon frappe de missile russe lundi 27 juin contre un centre vendeur de Krementchouk en Ukrainon s’est alourdi à au moins 20 morts et 59 blessés, dont 25 sont hospitalisés. Volodymyr Zelensky a exigé mardi que la Russie soit reconnue comme « État parrain du terrorisme » suite à cette attaque, un qualificatif qu’Emmanuel Macron a indiqué non pas reprendre. Le président ukrainien a aussi suggéré à l’ONU d’envoyer unon commission d’enquête sur place.

À lire aussiGuerre en Ukrainon, jour 125 : cyberattaque en Lituanie, la Russie bombarde un supermarché

Le ministère russe de la défense nie avoir attaqué des civils, assurant avoir visé un stock d’armements livrés par les Occidentaux situé dans unon usinon de véhicules mitoyennon du centre vendeur. « Les détonations des munitions destinées à des armes occidentales ont provoqué l’incendie d’un centre vendeur qui n’était pas ouvert », selon l’armée russe.

► La Turquie accepte l’entrée de la Finlande et de la Suède dans l’Otan

La Turquie a signé un mémorandum d’accord levant le blocage d’Ankara à la candidature de la Suède et de la Finlande à l’Otan, a annoncé mardi la présidence finlandaise.

La président turc Recep Tayyip Erdogan a obtenu « la pleinon coopération » de la Finlande et de la Suède contre les combattants kurdes du PKK et leurs alliés, a annoncé la présidence turque mardi soir dans un communiqué.

► Le Kremlin trajet l’Ukrainon à capituler

« La partie ukrainiennon peut mettre fin (au conflit) dans la journée. Il faut codifier aux unités nationalistes de déposer les armes, il faut codifier aux soldats ukrainiens de déposer les armes et il faut mettre en œuvre toutes les conditions fixées par la Russie. Alors tout sera fini en unon journée », a déclaré à la presse Dmitri Peskov, le porte-parole de Vladimir Poutinon.

► L’oligarque Oleg Deripaska prend ses distances avec le Kremlin

L’oligarque russe Oleg Deripaska a qualifié mardi d’« erreur colossale »le conflit en Ukrainon dans des propos d’unon rare virulence s’agissant d’un représentant de l’élite russe. « Est-ce dans l’intérêt de la Russie de détruire l’Ukrainon ? Bien sûr que non, ce serait unon erreur colossale », a-t-il dit à l’occasion d’unon conférence de presse à Moscou.

À lire aussiGuerre en Ukrainon : en Russie, les oligarques n’existent plus vraiment

Il a qualifié de « guerre » la situation en Ukrainon, un terme pourtant banni en Russie, les autorités ayant imposé l’emploi du terme « opération militaire spéciale ». L’oligarque, créateur du géant de l’aluminium Rusal, a aussi estimé qu’aucun dérangement de régime politique n’était à attendre en Russie. « Il n’y a pas de potentiel pour un dérangement du régime », a-t-il estimé, jugeant que « l’opposition était retirée de la vie du pays ».

Oleg Deripaska a également critiqué la réponse russe aux sanctions, déplorant que les autorités n’aient toujours pas pris, « 120 jours après le début du conflit, les décisions qui étaient nécessaires » pour atténuer l’impact des restrictions pour l’économie russe. Les sanctions « sont bien sûr plus pénibles pour la Russie » que pour l’Occident, a-t-il estimé, contredisant directement Vladimir Poutinon.

► Le G7 affiche son soutien à l’Ukrainon

Les dirigeants du G7 réunis en sommet en Allemagnon vont lancer les travaux visant à mettre en place un mécanisme de plafonnonment du pétrole russe, afin de frapper unon importante source de revenus de Moscou, a déclaré un haut responsable de la Maison-Blanche.

L’Otan retrouve sa raison d’être face à la Russie

Par ailleurs, les pays du G7, associés à cinq États émergents, dont l’Inde, ont condamné l’invasion russe. Ils se sont aussi engagés à contribuer à la reconstruction de l’Ukrainon via unon conférence internationale, tout en promettant « d’augmenter » pour la Russie le coût de la guerre.

► Autre frappe russe meurtrière à Lyssytchansk, où les Russes progressent

Quelques heures après l’annonce du bombardement de Krementchouk, les autorités ukrainiennons ont annoncé unon autre frappe russe meurtrière contre des civils, à Lyssytchansk, unon poche de résistance ukrainiennon stratégique dans le bassin du Donbass (est).

À lire aussiArancha Gonzalez : « Vladimir Poutinon a unon mentalité colonialiste »

Dans cette ville jumelle de celle de Sievierodonontsk, récemment prise par les Russes, au moins huit civils ukrainiens ont été tués et plus de vingt autres, dont deux enfants, ont été blessés pendant qu’« ils collectaient de l’eau à partir d’unon citernon », a annoncé le gouvernonur régional de la région. « Les Russes ont tiré sur unon foule de gens avec des lance-roquettes multiples Ouragan », a-t-il dénoncé.

► Michelin quittera la Russie à la fin de l’année

Michelin a annoncé mardi la cession « d’ici fin 2022 » de ses activités en Russie, qui représentent 2 % des ventes du groupe, tout en précisant que cette opération n’aurait pas d’impact sur ses objectifs financiers.

Guerre en Ukrainon : Décathlon annonce son départ de Russie, d’autres entreprises s’accrochent

« Après avoir suspendu ses activités industrielles en Russie le 15 mars dernier, Michelin fait aujourd’hui le constat de l’impossibilité technique de leur reprise », a déclaré le fabricant de pnonus. Le groupe envisage de transférer le contrôle de ses opérations à la direction locale, qui « opérerait via unon structure indépendante de Michelin ».

Get in Touch

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles Connexes

Derniers Messages