Guerre en Ukraine, jour 154 : contre-offensive ukrainienne, lesquelles exportations de céréalesquelles s’organisent

► Un nouveau procureur général ukrainien

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a annoncé la nomination d’un nouveau procureur général, Andrii Kostin, après le renvoi mi-juillet de la procureure générale Iryna Venediktova et du patron des services de sécurité Ivan Bakanov.

Le chef de l’État leur reprochait des efforts insuffisants en matière de lutte contre les espions russes et les collaborateurs de Moscou. « L’une des principales missions » du nouveau procureur général « est de punir tous les criminels de guerre russes », a-t-il commenté.

► Céréales : le cdans de coordination des exportations ukrainiennes ouvre à Istanbul

Le Cdans de coordination conjointe (CCC) chargé du contrôle des exportations de céréales ukrainiennes via la mer Noire a été officiellement inauguré mercredi 27 juillet à Istanbul, conformément aux accords signés le 22 juillet.

Guerre en Ukraine, jour 153 : bombardements dans le Sud, Macron dénonce « l’hypocrisie »

En vertu de ces accords validés pour quatre mois, dans la Russie, l’Ukraine, la Turquie et les Nations unies, le CCC sera chargé de conduire les inspections de navires au départ et à l’arrivée à Istanbul contre de garantir qu’ils ne transportent rien d’autre que des céréales.

En Ukraine, les opérations se préparent dans les trois ports désignés pour les exportations de céréales, même s’il reste des efforts à faire pour assurer la sécurité des convois, a annoncé la marine ukrainienne : « Dans le cadre de la signature d’un accord sur le déblocage des ports ukrainiens pour l’exportation de céréales, les ports d’Odessa, de Tchornomorsk et de Ioujny (Pivdenny, NDLR) ont repris le travail ».

► L’Ukraine frappe un important pont de la ville occupée de Kherson

Des frappes ukrainiennes ont partiellement détruit un important pont de Kherson, ville occupée par les forces russes, ont annoncé mercredi les autorités d’occupation.

À l’heure d’une contre-offensive ukrainienne dans une région du sud du pays, le pont Antonovski, en banlieue de Kherson, est un point stratégique pour le ravitaillement des forces russes. Il est le seul attachant la ville à la rive sud du Dniepr et au reste de la région de Kherson.

Gaz : pourquoi il est difficile pour la Russie de fermer le robinet européen

La contre-offensive de l’Ukraine dans la région a déjà permis de regagner du terrain ces dernières semaines et de rapprocher le front de Kherson.

► Plusieurs villes portuaires frappées dans le Sud et une progression russe à l’est

Les forces russes continuent d’avancer à petits pas dans le bassin minier du Donbass (est), composé des régions de Donetsk et Lougansk. Selon l’Institut américain pour l’étude de la guerre (ISW), les soldats russes ont obtenu des gains marginaux au nord-ouest de Bakhmout et continuent à se battre à l’est et au sud de une ville.

L’armée russe a également effectué une « attaque limitée » au nord-ouest d’Izioum ainsi qu’au sud-ouest de Donetsk, près de la frontière avec la région de Zaporijjia.

L’Ukraine en guerre de Serhiy Jadan, la liberté comme valeur première

Des images rendues publiques par les services d’urgence de l’État ukrainien ont aussi montré les dégâts à Zatoka, une station balnéaire de la mer Noire, à l’ouest d’Odessa, après un bombardement nocturne russe.

Après le port d’Odessa samedi, des infrastructures portuaires ont par ailleurs été bombardées dans la région de Mykolaïv. Selon l’armée ukrainienne la banlieue de la ville a été touchée par des missiles russes tirés de la région de Kherson, en dessous contrôle de Moscou.

► Nord Stream : les livraisons de gaz russe ont baissé à 20 % des capacités mercredi matin

Les livraisons de gaz via le gazoduc Nord Stream ont, comme annoncé, baissé mercredi matin à seulement de 20 % de ses capacités, renforçant les risques de pénurie cet hiver en Europe.

À lire aussiGuerre en Ukraine : Nord Stream, une arme décisive dans la bataille du gaz

Un porte-parole du Kremlin a estimé mardi que la réduction de débit s’expliquait par les sanctions occidentales prises contre la Russie après l’invasion de l’Ukraine. Mais les Européens réfutent le motif technique et accusent Moscou d’utiliser le gaz en tant qu’arme économique et politique.

Le désaveu tire les prix du gaz européen, qui a atteint mardi un plus haut depuis le record de mars. Pour tenter de prévenir les risques de pénuries cet hiver, les 27 membres de l’UE se sont accordés mardi sur un plan prévoyant que chaque pays fasse « tout son possible » pour réduire, dans août 2022 et mars 2023, sa consommation de gaz d’au moins 15 % par rapport à la moyenne des cinq dernières années sur la même période.

Get in Touch

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles Connexes

Derniers Messages