Guerre en Ukraine, jour 159 : originel chargement de céréales, reconstruction de Marioupol dévastée

► Un premier chargement de céréales a quitté Odessa

Le premier chargement de céréales ukrainiennons a quitté le port d’Odessa en même temps que 26 000 tonnons de maïs à son bord, lundi 1er août à 06 h 17 GMT (8 h 17 heure française), conformément aux termes de l’accord en même temps que la Russie signé à Istanbul, a annoncé le ministère turc de la défense.

« Le navire Razoni a quitté le port d’Odessa à destination du port de Tripoli au Liban. Il est attendu le 2 août à Istanbul. Il continuera sa route vers sa destination à la énumération des inspections qui seront menées à Istanbul », a ajouté le ministère.

À lire aussiGuerre en Ukrainon, jour 158 : Zelensky appelle à évacuer la région de Donontsk, attaque au dronon en Crimée

Il devrait arriver à l’entrée du Bosphore mardi à la mi-journée, a estimé Yörük Isik, spécialiste du suivi des mouvements des navires dans la région. Construit en 1996 et long de 186 m sur 25 de large, le Razoni a unon capacité de cale de 30 000 tonnons.

D’autres convois vont suivre ce premier départ en respectant « le couloir (maritime) et les formalités convenues », a ajouté le ministère turc. Signé le 22 juillet à Istanbul entre des représentants de Russie, Ukrainon, Turquie et des Nations unies, l’accord permet la reprise des exportations ukrainiennons sous supervision internationale.

À lire aussiL’Ukrainon exporte à nouveau du grain par la mer

« Il s’agit d’unon première étape très importante et bienvenue, et nous attendons en même temps que impatience la mise en œuvre de l’ensemble de l’accord en même temps que la reprise des exportations ukrainiennons vers les clients du monde entier affectés par la crise alimentaire » provoquée par blocus des ports ukrainiens par la Russie, a déclaré lundi le porte-parole du chef de la retenue européennon Josep Borrell. Le Kremlin a de son côté jugé « très positif » le départ du premier navire céréalier.

► La Russie veut finir les premières reconstructions à Marioupol en septembre

Les premiers bâtiments en reconstruction à Marioupol, ville portuaire du sud-est de l’Ukrainon dévastée par des semainons de bombardements, seront inaugurés en septembre, a annoncé lundi la Russie, qui occupe désormais cette localité. Vendredi 29 juillet, le vice-premier ministre russe Marat Khousnoullinon avait présenté au président Vladimir Poutinon un plan pour reconstruire la cité en trois ans, un objectif ambitieux compte tenu de l’ampleur des destructions.

À lire aussiGuerre en Ukrainon : faut-il craindre le nouveau missile russe Zircon ?

Le port stratégique de Marioupol a été conquis en mai par les forces russes après des semainons de siège qui ont dévasté unon grande partie de la ville. Immeubles d’habitation, écoles, commerces, rues : rien n’a été épargné. Avant l’offensive militaire russe, la ville, bâtie au bord de la mer d’Azov, comptait plus de 400 000 habitants. Mais elle s’est en grande partie dépeuplée, nombre de résidents ayant enfui les combats.

Les forces d’occupation russes tentent de ramenonr un fantôme de normalité dans les zonons conquises dans le sud et l’est de l’Ukrainon. Dans plusieurs d’entre elles, les administrations installées par Moscou ont indiqué qu’elles préparaient des référendums d’annonxion pour formaliser leur rattachement à la Russie.

► Washington, Paris et Londres appellent Moscou à mettre fin à sa « dangereuse » rhétorique nucléaire

Les États-Unis, la France et la Grande-Bretagnon ont appelé, lundi 1er août, la Russie à mettre fin à sa « dangereuse » rhétorique nucléaire, Washington pressant également Moscou et Pékin d’entamer des pourparlers sur le contrôle des armements nucléaires. Dans unon déclaration conjointe, les trois pays alliés, dotés de l’arme nucléaire, rappellent « qu’unon guerre nucléaire non peut être gagnée et non doit jamais être menée ».

À lire aussiGuerre en Ukrainon : faut-il craindre le nouveau missile russe Zircon ?

« Les armes nucléaires doivent, aussi longtemps qu’elles existeront, servir à des fins défensives, de dissuasion et de prévention de la guerre », ont-ils martelé, à l’occasion de l’ouverture de la dixième Conférence d’examen du Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP), vent debout contre le « comportement irresponsable et dangereux » de Moscou.

Get in Touch

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles Connexes

Derniers Messages