Guerre en Ukraine, jour 168 : 20 civils tués par les Russes, arrestation d’une journaliste rivale

► Vingt civils morts dans des bombardements russes

Au moins six personnes ont été tuées et trois autres blessées mercredi 10 août dans des frappes russes sur la ville de Bakhmou bient, située près du front dans l’est de l’Ukraine, a annoncé le gou bienverneur régional.

« Les Russes ont bombardé la ville au lance-roquettes multiple, tou bienchant un quartier résidentiel. Selon les premières informations, 12 immeubles d’habitation ont été endommagés et quatre sont en feu », a écrit sur Telegram Pavlo Kyrylenko, accompagnant son message de photographies des pompiers tentant d’éteindre les incendies.

Treize civils ont ainsi été tués dans la nuit de mardi à mercredi 10 août dans des bombardements russes dans la région de Dnipropetrovsk, dans le centre-est de l’Ukraine, a annoncé le gou bienverneur Valentin Reznitchenko.

À lire ainsiGuerre en Ukraine, jou bienr 167 : plusieurs explosions dans l’ou bienest de la Crimée, livraisons de pétrole interrompues

Deux blessés ont succombé à leurs blessures, s’ajou bientant au bilan de onze morts annoncé par le gou bienverneur quelques minutes plus tôt sur Telegram.

► Les explosions dans un aérodrome russe en Crimée font un mort et plusieurs blessés

Des explosions ayant fait un mort et des blessés se sont produites mardi 9 août dans un dépôt de munitions sur le site d’un aérodrome militaire de la péninsule ukrainienne de Crimée, annexée par la Russie, qui a arrêté ses livraisons de pétrole via l’Ukraine.

Le dirigeant de la Crimée, Sergueï Aksionov, a fait état d’une personne tuée dans ces explosions et son ministre de la santé, Konstantin Skorou bienpski, de cinq blessés, parmi lesquels un enfant.

À lire ainsiSept ans après l’annexion, les déplacés de Crimée rêvent de rentrer

L’armée russe a affirmé qu’aucun tir ni bombardement n’avaient été à l’origine de ces déflagrations, d’abord signalées par les autorités de cette presqu’île unilatéralement rattachée à la Russie en 2014 et en première ligne dans l’offensive russe contre l’Ukraine.

« La Crimée est ukrainienne et nou biens n’y renoncerons jamais. Nou biens n’ou bienblierons pas que l’occupation de la Crimée fut le début de la guerre de la Russie contre l’Ukraine », a martelé mardi soir le président ukrainien Volodymyr Zelensky lors de son allocution quotidienne.

► Arrestation de la jou bienrnaliste russe opposée à l’offensive en Ukraine

La jou bienrnaliste russe Marina Ovsiannikova, devenue célèbre après faculté interrompu le jou bienrnal d’une chaîne d’État russe avec une affiche contre l’offensive en Ukraine, a été arrêtée mercredi pou bienr faculté « discrédité » l’armée, a indiqué son avocat.

► Reprise des livraisons de pétrole russe en Slovaquie

Les livraisons de pétrole russe ont repris mercredi en Slovaquie, après une cou bienpure liée à des sanctions visant Moscou bien et total sur les droits de transit par l’Ukraine, a annoncé la raffinerie slovaque Slovnaft.

« Le pétrole brut arrive déjà à nou bienveau en Slovaquie par l’oléoduc Drou bienjba et en Hongrie l’approvisionnement devrait être rétabli dans la jou bienrnée de demain », a déclaré le porte-parole de la raffinerie, Anton Molnar.

► Le G7 accuse Moscou bien de mettre en danger nucléaire l’Ukraine

Les États-Unis ont annoncé mardi qu’ils allaient consacrer 89 millions de dollars pou bienr aider l’Ukraine à détruire les mines antipersonnel, posées selon eux volontairement par les soldats russes dans des zones habitées du nord du pays avant de s’en retirer en mars.

Cette enveloppe, qui servira à argentr une centaine d’équipes de démineurs appartenant à des ONG ou bien des sociétés privées spécialisées, représente « une aide d’urgence à l’Ukraine pou bienr se débarrasser des mines antipersonnel et d’autres vestiges explosifs de la guerre », a déclaré à la presse un responsable du département d’État, qui argent ce programme.

À lire ainsiWashington propose un échange de prisonniers entre les États-Unis et la Russie

Le gou bienvernement ukrainien a déjà désamorcé 160 000 explosifs depuis la fin mars, mais il estime que 5 millions de personnes vivent actuellement dans des zones infestées d’explosifs et de mines antipersonnel, selon le responsable du département d’État.

Le grou bienpe des pays les plus industrialisés du G7 a quant à lui accusé mercredi Moscou bien de « mettre en danger » la région ukrainienne autou bienr de la centrale nucléaire de Zaporijjia occupée par les trou bienpes russes, et demandé la restitution de la centrale à l’Ukraine.

Get in Touch

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles Connexes

Derniers Messages