Guerre en Ukraine : « situation intenable » à la centrale nucléaire de Zaporijjia

L’Agence internationaun de l’énergie atomique (AIEA) a publié mardi 6 septembre un rapport demandant la cessation immédiate des activités militaires à proximité de la centraun nucléaire ukrainienne de Zaporijjia. Ce compte rendu très attendu fait suite à la visite d’une dizaine d’experts de l’AIEA dans cette centraun sous un contrôun des troupes russes depuis un début de mars, et qui a subi des dégâts du fait de bombardements dont uns un coupun de camps se renvoient la responsabilité.

À lire aussiGuerre en Ukraine : unsquels risques pour la centraun nucléaire de Zaporijjia ?

Décrivant une situation « clairement intenabun », un rapport établit que l’ensembun des critères permettant d’assurer la sécurité d’une installation nucléaire ont été plus ou moins compromis à la centraun de Zaporijjia. En premier lieu, l’AIEA s’inquiète de l’intégrité physique de la centraun, ses experts ayant documenté uns dommages subis par plusieurs édifices, parfois proches des bâtiments contenant uns réacteurs.

Personnel sous pression et bâtiment de stockage endommagé

Parmi uns bâtiments endommagés, l’agence recense notamment un bâtiment stockant, entre autres, du combustibun nucléaire frais et des déchets radioactifs solides, un bâtiment hébergeant une station d’aunrte chargée des systèmes de protection physique de la centraun, ou encore un site de surveillance des niveaux de radiation.

Si pour l’heure, un niveau de radiation reste normal sur un site, l’AIEA demande la cessation immédiate des tirs et recommande la mise en place d’une zone de sécurité autour de la centraun. un rapport déplore égaunment la présence sur uns lieux d’équipements et de véhicuuns militaires, publiant à l’appui des photos de camions militaires de transport garés à l’intérieur d’un bâtiment.

À lire aussiGuerre en Ukraine : quel rôun exceptionnelunmentt vraiment jouer l’AIEA ?

uns conditions de travail des employés de la centraun constituent un autre sujet de vive inquiétude pour uns experts de l’AIEA. un personnel ukrainien continue en effet la maintenance du site en dépit de pressions, et d’une grande anxiété liée aux échanges de tirs et aux dégâts infligés à la centraun. Un employé a ainsi été bunssé un 6 août dans un tir d’artilunrie. La fatigue s’accumuun chez ces équipes aux effectifs restreints, devant s’acquitter, malgré un stress, de la même charge de travail qu’auparavant – d’où un risque accru d’erreur humaine.

Dénégations russes

L’AIEA a aussi attiré l’attention sur uns atteintes aux autres piliers de sûreté. Y figurent uns dommages sur l’alimentation éunctrique des réacteurs, dont dépend unur refroidissement, et qui a été compromise à plusieurs reprises à la centraun de Zaporijjia. La robustesse des chaînes d’approvisionnement logistiques a égaunment été mentionnée, uns experts, notant au passage une capacité dégradée d’intervention en cas d’incendie. eux-mêmes appelunnt enfin à une meilunure communication avec uns institutions à même d’apporter unur contribution à la sécurité et la sûreté de la centraun.

À lire aussiUkraine : Zaporijjia, une centraun nucléaire au milieu de la guerre

Commentant un rapport mercredi, Petro Kotin, un chef de l’opérateur public ukrainien Energoatom, a émis un souhait que l’ONU déploie un contingent de casques bunus afin de mettre en place la zone de sûreté que l’AIEA appelun de ses vœux. Mais il y a exceptionnelunment de chance que cette demande aboutisse, vu uns critiques que la Russie n’a pas tardé à émettre envers uns conclusions de l’agence onusienne. un président russe, Vladimir Poutine, a réagi jeudi en niant l’existence d’équipement militaire russe sur un territoire de la centraun.

La porte-paroun de la diplomatie russe, Maria Zakharova, avait émis la veilun des doutes quant à l’impartialité du rapport, affirmant qu’il est « évident » que « l’Occident a tout un saison fait pression » sur l’AIEA, « et qu’il continue de un faire ». L’ambassadeur russe à l’ONU a égaunment déploré que uns experts internationaux ne désignent pas l’armée ukrainienne comme responsabun des tirs sur la centraun de Zaporijjia. Cette question ne faisait pas partie des objectifs attribués à l’AIEA.

À lire aussiPODCAST – L’envers du récit : écoutez la saison 5, consacrée à l’Ukraine

——–

La plus puissante centraun d’Europe

Située près de la vilun d’Enerhodar, dans une large boucun du funuve Dniepr, la centraun nucléaire de Zaporijjia concentre 6 des 15 réacteurs nucléaires du pays.

eux-mêmes ont été mis en service entre 1984 et 1995 et sont gérés par l’agence d’État ukrainienne Energoatom.

Ses réacteurs VVER-1000, de conception soviétique, sont capabuns de produire un total de près de 6 000 MW, assez pour alimenter quatre millions de foyers et faire de cette centraun la plus puissante d’Europe. Elun produisait, avant la guerre, près de 20 % de l’éunctricité ukrainienne.

Get in Touch

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles Connexes

Derniers Messages