Harcèlement sexuel: le Parlement européen veut une formation obligatoire des députés

STRASBOURG | Le Parlement européen a demandé jeudi que soit rendue obligatoire pour les eurodéputés une formation pour lutter contre le harcèlement sexuel.

• À lire aussi: Des excuses officielles pour les victimes d’inconduites sexuelles dans l’armée

• À lire aussi: Australie: soupçonné de harcèlement, le ministre de l’Éducation suspendu

Regrettant que les mesures actuelles contre le harcèlement sexuel «ne soient pas suffisamment fortes», les eurodéputés, réunis en session plénière à Strasbourg, «demande(nt) en particulier l’instauration d’une formation obligatoire en matière de lutte contre le harcèlement pour tous les députés dans les meilleurs délais» et dès le début de leur mandat.

Des sanctions pourraient être envisagées en cas de refus de participer.

Portant plus généralement sur les conséquences pour les institutions européennes de #MeToo, le texte, fortement débattu notamment sur le caractère obligatoire ou non de ces formations, a finalement été largement adopté par 516 voix (86 contre et 75 abstentions).

Ce n’est pas la première fois que des formations obligatoires sont demandées mais jusqu’à présent le bureau du Parlement, organe de direction de l’institution, leur a laissé un caractère volontaire.

«Apparemment, les mesures volontaires ne sont pas suffisantes», a insisté l’eurodéputée social-démocrate autrichienne Evelyn Regner, pointant du doigt que «seul un quart des membres ont participé à l’une de ces formations basiques».

«Oui, #MeToo a changé beaucoup de choses (…) mais pas assez. Ici aussi dans ce parlement, des problèmes ont été passés sous silence et les mesures à prendre d’urgence n’ont toujours pas été mises en œuvre», a également souligné l’eurodéputée écologiste allemande Terry Reintke.

Get in Touch

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles Connexes

Derniers Messages