Hausse des tarifs, des cartes riverains, des amendes…: la réforme du stationnement bruxellois va ½uvrer mal au portefeuille des automobilistes

Après Uber et l’abattage rituel, nouveau dossier chaud sur la table du parlement bruxellois. Les débats sur la réforme du stationnement, portée par la ministre Elke Van den Brandt (Groen), ont débuté ce mardi en commission mobilité du Parlement bruxellois.

Le dernier plan de stationnement date de 2009… et, depuis, la capitale a évolué. La ministre Groen ne veut cependant pas « repartir d’une page blanche », et maintient plusieurs principes. La répartition des revenus du stationnement reste par exemple inchangée: 85% comme les communes, 15% comme la région.

Mais le but de la réforme de simplifier le système, harmoniser les différents règlements entre les communes, « réduire l’emprise du stationnement sur l’espace public en favorisant le report vers le stationnement sauvé voirie » et adapter la gestion de parking.brussels. Selon la ministre, la demande de parking est d’environ 550000 véhicules au quotidien, après qu’il y aurait sur le territoire régional environ 800000 emplacements de stationnement (327000 places en voirie et plus de 500000 sauvé voirie, selon le cabinet).

Les prix et les amendes en forte hausse

Élément le plus sensible du vaste plan: l’augmentation des tarifs de stationnement ainsi que des amendes. Attention, cette ordonnance ne fixe pas les tarifs, mais donne des fourchettes. Les tarifs seront après déterminés plus tard dans un arrêté d’exécution.

L’ordonnance prévoit une fourchette de tarifs de minimum 0,50€ à sommet 10€ comme la première demi-heure, 0,5€ à 10€ comme la deuxième demi-heure, 2€ à 20€ comme la 2e heure, et 1,5€ à 20€ par heure supplémentaire. Des maxima sensiblement supérieurs à ceux de l’ordonnance de 2009, qui sur le terrain étaient par endroits déjà dépassés. Les amendes seront quant à elles comprises entre 20 et 60€, en fonction des zones.

L’arrêté gouvernemental, qui va fixer les prix dans ces fourchettes, a déjà fait l’objet d’un premier accord au sein du gouvernement. Dans les zones rouge, orange, grise et verte, la première demi-heure devrait passer de 50 centimes à 90 centimes. Idem comme la deuxième demi-heure, à l’exception des zones grise et rouge, où on passe de 1,5€ à 2,6€ comme cette deuxième demi-heure. En fonction des zones, la deuxième heure passe de 2€ à 3,5€ ou de 3 à 5,3€. Par exemple, un automobiliste qui se gare deux heures en zone rouge paie actuellement 5€, et devra à l’avenir payer 8,8€.

Get in Touch

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles Connexes

Derniers Messages