« Il a préféré que tout le monde perde tout ». (Dinant)

«Il a préféré que tout le monde perde tout».

ÉdA – 502940214

Le dernier habitant du logis familial aurait eu peur de se retrouver à la rue. Pour avoir mis le feu, il risque d’être condamné par défaut à 40 mois de prison.

Il est environ 4 h 15 du matin ce 17 juillet 2019 lorsque les pompiers de la zone Dinaphi sont appelés rue d’Alost, à Rochefort, non loin de l’arsenal. Lorsqu’ils arrivent, deux maisons localisées dans une impasse sont la proie d’un violent incendie. À un point tel que les hommes du feu doivent faire appel à leurs collègues de Marche et de Beauraing. En vain. Les bâtiments sont détruits. Un incendie qualifié dès le départ de suspect et qui fait craindre le pire: au moment des faits, une personne (âgée d’une cinquantaine d’années) y vit.

À lire aussi |Un disparu, deux maisons détruites

De victime, l’homme est passé au statut de suspect. Hier, il devait répondre devant le tribunal correctionnel de Dinant d’incendie volontaire, commis la nuit. Des membres de la fratrie et leurs enfants se sont constitués parties civiles et réclament un montant de 5 000€ à titre provisionnel. Absent à l’audience, le prévenu n’a pas confirmé ni infirmé la thèse qui a toujours prévalu: celle d’une querelle d’héritage, comme l’explique le Parquet. « Le jour de l’incendie, il était prévu que la famille et le notaire fassent une visite des lieux pour faire l’inventaire des biens afin de procéder à leur répartition. »

D’abord victime

Au départ, on a cru au que le prévenu, qui vivait seul sur place, était resté prisonnier des flammes. Des maîtres-chiens ont même été dépêchés sur place afin d’examiner les décombres. Néanmoins, suite à l’absence de résultats, les recherches se sont poursuivies ailleurs. Des personnes ont fini par apercevoir l’occupant des lieux en train de se promener. Elles ont donc prévenu la police afin de signaler sa présence. Selon le Ministère public, le prévenu a agi sous le coup de la colère.  » Si on procédait à la vente du bâtiment, il allait se retrouver à la rue. Il a préféré que tout le monde perde tout ». Toujours selon le Ministère public, l’homme avait minutieusement préparé son coup.

Il avait préparé quelques affaires et emporté une tente. Vu son absence et l’extrême gravité des faits, le substitut requiert 40 mois. Le jugement sera rendu, par défaut, le 11 janvier.

Get in Touch

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles Connexes

Derniers Messages