il faut 200.000 € pour sauver Sevrien de son cancer du sein (Namur)

Sevrien, 37 ans, se bat contre un cancer du sein très agressif. Une association récolte de l’argent pour un nouveau traitement.

L’ASBL « Give some Pink to Sevrien » a vu le jour récemment sous l’impulsion d’une poignée de personnes soucieuses de venir en aide à Sevrien, une jeune femme touchée depuis un an par un cancer du sein « triple négatif ». Âgée de 37 ans, celle-ci travaillait depuis 16 ans comme job coach à l’ASBL Mirena (Mission régionale pour l’emploi) de Namur. Appréciée de ses collègues et des demandeurs d’emploi, Sevrien a dû se résoudre à arrêter de travailler pour livrer un combat acharné contre la maladie qui la frappe.

 

Il manque 125.000€

 

Malgré les chimiothérapies invasives subies avec courage par la jeune femme, son cancer n’a pas baissé les bras. Que du contraire. Aujourd’hui, son pronostic vital est engagé.

Refusant ce constat, Sevrien et ses soutiens ont exploré d’autres pistes. « Il existe en Allemagne un traitement adapté à sa pathologie, explique Sandrine Everard, amie de Sevrien et membre de l’ASBL. Ce traitement peut être d’autant plus efficace s’il est précédé de la prise du Trodelvy, un médicament qu’on ne trouve pas actuellement en Belgique et qui n’est pas remboursé par la sécurité sociale. Ce médicament permet de ralentir la progression du cancer et d’augmenter l’efficacité de la thérapie allemande. Mais il y a urgence. »

Ce traitement qui pourrait donner une chance de survie a un coût très important: 200.000€. « C’est pour récolter un maximum d’argent que nous avons créé l’ASBL, poursuit Sandrine. Depuis fin septembre, nous avons déjà récolté plus de 75.000€. C’est incroyable, mais ce n’est pas suffisant. Si 125.000 personnes donnaient un euro, nous aurions la somme pour le traitement en Allemagne qui doit débuter en janvier prochain. Quant au Trodelvy, si Sevrien n’a pas droit au remboursement, ce sera impossible de le payer. »

 

Appel à la créativité

 

Si des dons sont attendus, les membres de l’ASBL en appellent également à la créativité et à l’expertise des gens. « Toutes les idées d’organisations ou d’actions sont les bienvenues, dit Sandrine Everard. Nous aimerions que chacun s’identifie à la cause que nous défendons. Nous refusons de vivre dans un monde où l’espoir de vivre dépend de 200.000€. »

Depuis trois mois et la mise sur pied de l’ASBL, la cinquantaine de membres de « Give some Pink to Sevrien » se sont démenés, malgré la situation sanitaire, pour récolter des fonds. Parmi leurs actions: la vente de boucles d’oreilles et de pin’s, un défi sportif virtuel, des marches ou une initiation à la Zumba.

D’autres initiatives sont envisagées ou en cours comme la vente de cartes postales originales réalisées par cinq illustrateurs réputés. « Ceux-ci ont tout de suite accepté de réaliser des cartes, explique Valérie Goffart, une ancienne collègue de Sevrien. Au total neuf cartes postales différentes seront vendues. »

www.givesomepinktosevrien.be – Compte ASBL: BE68 1030 7692 7334

Get in Touch

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles Connexes

Derniers Messages