Il nie régulièrement avoir agressé un voisin et projeté un policier en l’air

Sans avocat (puisqu’il estimait n’avoir rien à se reprocher), Ismail ne comprenait pas ce que le parquet lui voulait. Le 29 octobre 2020, pourtant, quand un voisin promenant son chien est passé devant le domicile des parents du prévenu, à Marchienne-au-Pont, il l’a violemment agressé.

Le jeune prétendait ouvertement être la réelle victime dans ce dossier. Comment expliquer dès lors qu’il ne présentait aucune trace de coups, mais que le voisin souffrait lui d’une fracture de l’os du nez? Isamaïl reprochait encore au riverain d’avoir fait uriner son chien sur la façade de l’habitation.  » Je rentrais chez moi et il faisait uriner le chien sur la façade. Je lui ai demandé gentiment de ne pas faire ça. Il a commencé à m’insulter, à me provoquer. Moi, je ne lui ai pas manqué de respect, lui, il a été provocateur. Pour me défendre, j’ai dû le perturber et il s’est fracassé le crâne par terre . »

Get in Touch

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles Connexes

Derniers Messages