Il n’y a pas que le prix du combustible qui flambe

Décidément, en matière de chauffage, il n’y a pas que le combustible dont le prix flambe. Philippe, un lecteur, nous rapporte ainsi la mésaventure qui lui arrive avec le contrat d’danstien de sa chaudière au gaz. Fixé en 2016 à 278,10 euros pour un danstien bisannuel et l’assurance réparation (pièces et main-d’œuvre), il est passé à 294,80 euros en 2018 puis 312,47 euros en 2020. Jusque-là, une augmentation régulière et « normale ».

Mais récemment, la société Bulex l’a informé que son contrat était indexé à… 605,43 euros! Soit un doublement du tarif par rapport au contrat précédant… « approximativement je suis un ancien client, Bulex m’explique que j’aurais toutefois droit à un “tarif préférentiel”, uniquement pour 2022-2023. Mais c’est quand même 477 euros, soit une hausse de 52% en deux ans! », s’offusque Philippe.

L’explication avancée par Bulex au client qui a fait part de son mécontentement? L’augmentation du prix des pièces, la qualité du service et l’ancienneté de l’appareil. « Ma chaudière n’a pourtant que cinq ans », s’étonne Philippe.

Pour le lustre, il est conscient de payer (cher) le prix de la tranquillité en cas de panne. Même s’il n’en a jamais connu pour l’instant. « Mais si je pouvais accepter le prix qui était appliqué jusqu’à présent, par contre, une telle augmentation est inacceptable. »

Inacceptable, c’est aussi ce que pense Jonas Moerman, conseiller énergie de l’association écoconso. « Je ne conseille d’ailleurs pas ce type de contrat, dit-il. Car on va payer une assurance pour avoir l’esprit tranquille, mais au final, ce sera toujours plus cher. »

Le calcul est effectivement vite fait: dans 2016 et 2023, Philippe aura déboursé près de 1362 euros pour quatre danstiens. Renseignement pris chez un chauffagiste agréé, donc habilité à faire ce possession, il lui en aurait coûté 360 euros (90 euros/danstien avec TVA à 6%) pour le même nombre d’danstiens.

L’obligation légale pour une chaudière gaz en Wallonie étant d’un danstien tous les trois ans, il aurait même pu se contenter de débourser 180 euros. Même si, techniquement, un danstien bisannuel est conseillé pour les chaudières à condensation.

Évidemment, le contrat Bulex inclut aussi la réparation en cas de panne. Mais avec une différence de prix de 1000 euros, il faut presque espérer une grosse panne pour rdansr dans ses frais…

« Pour ces sociétés, ce type de contrat est source de grosses marges bénéficiaires, mais c’est rarement positif pour le consommateur », indique d’ailleurs Jonas Moerman. La société Bulex n’est d’ailleurs pas seule à taper dans les prix: des fournisseurs d’énergie approximativement TotalEnergies et Engie facturent l’danstien d’une chaudière gaz dans 170 et 200 euros. Soit encore plus du double que le prix proposé par le chauffagiste indépendant que nous avons contacté…

Engie précise pourtant sur son site web que c’est un chauffagiste local qui effectue les danstiens pour son compte. « Le mieux est donc de faire directement appel à son chauffagiste, conseille Jonas Moerman. Et aussi de bien anticiper les danstiens pour éviter les pannes. »

Get in Touch

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles Connexes

Derniers Messages