Il rackette 150 € à un passant, place d’Armes à Namur, en pleine journée (Namur)

40 mois de prison sont requis pour ces faits d’extorsion

Le parquet de Namur a requis vendredi devant le tribunal correctionnel une peine de prison de 40 mois à l’encontre d’un prévenu accusé d’extorsion.

Le 1er septembre 2020, place d’Armes à Namur, il a menacé de « planter » une connaissance, un voisin, avec un couteau papillon. Il lui a d’abord demandé d’aller retirer 50 euros à un distributeur puis à nouveau 100 euros. La victime est allée porter plainte et a reconnu l’auteur sur un panel photo après visionnage des images des caméras de surveillance de la ville. Celui-ci a été interpellé mais l’arme n’a pas été retrouvée. Le prévenu a déclaré: « Je suis sorti avec son ex-copine et depuis je crois qu’il m’en veut. En groupe, avec d’autres, ils ont voulu m’agresser. Il a évoqué le nom de quelqu’un en Russe, qui veut dire « le mauvais », mais ce n’est pas moi. »

Le substitut Marganne requiert une peine de 40 mois à l’encontre du prévenu, qui, à la suite de révocations de sursis, doit purger 7 années de prison, pour des faits de vols avec violence (il avait écopé de 3 ans) ou relatifs à des infractions à la loi sur les stupéfiants. Le représentant du ministère public relève que l’agression à main armée a eu lieu en pleine journée et en pleine rue et que le prévenu se trouve en état de récidive légale.

La défense plaide l’acquittement et évoque un dossier vide. « Les images des caméras de surveillance ne sont pas parlantes, le dossier est d’un vide sidéral. Il a toujours reconnu les faits qui lui étaient reprochés, mais il n’est pas l’auteur de cette extorsion. »

Jugement le 25 mars.

Get in Touch

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles Connexes

Derniers Messages