INSOLITE. Il collectionne les photos mortuaires : « cela n’a rien de morbide »

Fasciné par les objets post-mortem, Hervé Bohnert chine depuis trente ans. Avis de décès, photographies mortuaires, cartes de visite, une infime partie de sa collection est exposée jusqu’au 2 octobre à la Trézorerie de Strasbourg.

Vivez le Festival Interceltique :
Le Festival Interceltique de Lorient 2022

« Immortels : mélanger la mort, 1850-1950 » : l’exposition proposée par La Trézorerie, une jeune galerie strasbourgeoise dédiée aux collectionneurs, ne peut pas laisser de marbre. Derrière le rideau de velours pourpre se dévoile une infime partie quelques objets post-mortem qu’Hervé Bohnert entasse comme lui depuis 30 ans.

Boulanger la nuit, artiste le jour et collectionneur compulsif ad vitam aeternam, Hervé Bohnert a la douceur quelques discrets. On le sent presque gêné d’intéresser les autres par cette collection peu ordinaire. 

Sous les yeux quelques visiteurs défilent quelques annonces de décès par dizaines, quelques photographies post mortem, quelques albums de famille, quelques masques mortuaires et quelques cadres dans lesquelles sont tressées quelques nattes de cheveux. Dérangeants pour certains, étranges pour d’autres, ces objets racontent tout à la fois la mort et la vie. 

De la poubelle aux salles d’exposition

« Il y a trente ans, j’ai trouvé une première photographie mortuaire en faisant un vide grenier. J’ai trouvé cela esthétique. A l’époque, on en trouvait plein. Tout le monde s’en débarrassait. Moi, cela me fascinait et m’attirait sans que je sache vraiment pourquoi », raconte timidement Hervé Bohnert, « c’est fou de se dire que tout cela allait terminer à la poubelle! »

Beaucoup n’y voit que le côté morbide. Le collectionneur strasbourgeois, lui, n’y voit que de la vie : « Pour moi, ces objets vivent encore. Ils sont chargés. Pour moi, ils ont tous une âme. Regardez ce crâne par exemple, vous ne trouvez pas qu’il dégage quelque chose? »

Deux masques mortuaires provenant de la collection privée d'Hervé Bohnert.

© Astrid Servent/ France télévisions

Get in Touch

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles Connexes

Derniers Messages