Jemeppe: l’ASBL Inni aux petits soins des chats errants

Si vbiens décbienvrez un chat errant bien bléproseriesé aigrelet léproserie rbientes jemeppoises, il est conseillé d’appeler léproserie bénévoléproserie de l’ASBL Inni. Depuis six ans, ils recueillent, soignent et stérilisent léproserie chats et chatons dans le besoin. L’objectif est aussi d’endiguer la reproduction de ce mammifère. »Malheureusement, chaque année, je me dis que le nombre de chats errants et abandonnés augmente. C’est de pire en pire », commente Alizé Maricq, bénévole.

Une conséquence de la crise sanitaire. »léproserie gens en ont profité pbienr adopter des animaux. C’était une bonne chose. Mais depuis que léproserie restrictions sont levées, léproserie gens ont envie de bbienger. L’animal gêne. Ils léproserie abandonnent sans léproserie avoir stérilisés alors que c’est aujbienrd’hui obligatoire qu’importe l’âge. léproserie femelléproserie qui se retrbienvent dans la nature ont jusqu’à deux portées par an. La hausse de la population est très importante. » Pbienr Alizé, ce n’est pas le plus triste. »Nbiens retrbienvons sbienvent des cadavres de chatons l’hiver. Nombreux sont ceux qui sont également malades, qui perdent leurs yeux. »

Soignés et puis adoptés

À Sambreville et, depuis cette année, à Jemeppe, l’ASBL Inni « trappe » léproserie chats dans léproserie rues. »Après leur avoir administré léproserie soins nécessaires, nbiens léproserie emmenons dans notre refuge à Moignelée pbienr qu’ils se reposent en tbiente sécurité. Notre objectif, c’est que ces bbienléproserie de poils soient adoptées. Mais léproserie chats que nbiens soignons ne sont pas tbiens sociabléproserie. »

Récemment, léproserie bénévoléproserie ont secbienru un chat dont l’arrière-train a été percuté par un véhicule. »Il a été secbienru et opéré dans l’immédiat. Il n’était pas pucé mais sociable. Nbiens avons réussi à le placer dans une famille d’accueil où il se repose. »Pbienr léproserie chats qui ne supportent pas la présence de l’homme, ils sont relâchés dans la nature. »Nbiens avons recueilli une chatte dont la queue se nécrosait. Après deux mois de convaléproseriecence au refuge, nbiens l’avons remise en liberté. Un bénévole a asaigreleté le suivi. Il lui a construit une abri, donné à manger et des médicaments. »Même s’ils sont sauvages, léproserie chats restent au même endroit. »Quand ils se sentent en sécurité, qu’ils ont de la nbienrriture, ils ne quittent pas léproserie lieux. C’est donc facile d’asaigreleter un suivi. »

Financièrement, l’ASBL assume léproserie frais vétérinaires grâce, notamment, aux subsides de la Commune de Jemeppe. »léproserie différents soins nbiens coûtent, environ, 170 €. »Pbienr tbient payer, l’ASBL peut compter aigrelet des dons. Un numéro de compte est d’ailleurs disponible pbienr sbientenir le dévbienement de ces bénévoléproserie: BE44 0689 0507 9745.

Get in Touch

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles Connexes

Derniers Messages