l’abbaye de Forest “risque de devenir un chancre urbain” (Forest)

Le projet prévoit entre autres la construction de la future bibliothèque de Forest, un espace pour l’académie de musique et la construction d’une salle de spectacle de 300 places assises.

A Practice & MLZD

La réhabilitation de l’abbaye de Forest est contrecarrée par un recours devant le Conseil d’État qui risque de faire perdre 7 millions d’euros de budget.

À quelques jours près, tout était bon. La commune de Forest obtient le permis pour la réhabilitation de l’Abbaye le 29 septembre dernier. Trois mois plus tard, le 27 décembre, elle reçoit la notification d’un recours en annulation.

3 riverains et Inter environnement Bruxelles

Annie Richard est l’une des plaignantes. À l’époque, cette ex-échevine et conseillère communale Écolo à Forest avait voté en faveur du projet: ‘‘au conseil communal on vote sur une idée: pour rénover l’abbaye, évidemment je suis d’accord mais pas n’importe comment.”

Aujourd’hui, l’ex-élue lance à titre privé ce recours contre un projet porté en partie par Écolo. “Construire du moderne dans un site XVIIIe ou démolir des bâtiments qui sont en bon état… cela ne me paraît pas pertinent.”

Le projet prévoit entre autres la construction de la future bibliothèque de Forest, un espace pour l’académie de musique et la construction d’une salle de spectacle de 300 places assises. Cette dernière viendrait remplacer une partie du bâtiment actuel qui avait été rénovée par Volkswagen, l’occupant des lieux dans les années 90.

Les fonds européens sont conditionnés.

En 2014, la commune reçoit 7 millions d’euros du Fonds européen de développement régional (Feder) pour le projet d’aménagement. Ces subsides sont conditionnés: les travaux doivent être finis avant début 2024. Le recours risque d’une part, de faire annuler le projet, mais aussi de lui faire prendre un retard synonyme de perte des subsides (17% du budget).

Au niveau de la commune, Charles Spapens, échevin PS de la Revitalisation urbaine, s’inquiète de ce cas de figure. “Avec ce recours, l’Abbaye risque de devenir un chancre urbain”. Il ajoute que le projet a été réalisé en concertation avec les institutions qui occuperont les lieux mais aussi les riverains: « Nous avons fait des concessions par rapport au projet initial (voir l’image ci-dessous) La rénovation est fondamentale, mais lui donner une utilité marchera toujours mieux que de juste rénover pour rénover. »

Les négociations vont commencer

Annie Richard affirme qu’elle ne veut pas faire perdre les fonds européens à la commune et qu’elle est totalement favorable à une rénovation: “Nous avons bien réfléchi avant de lancer ce recours mais nous ne pouvions pas laisser faire.” Les deux parties se disent ouvertes à la discussion et nous affirment vouloir une négociation rapide. Les avocats de la commune et des plaignants devraient bientôt se rencontrer.

Get in Touch

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles Connexes

Derniers Messages