L’Allemagne augmente le salaire minimum horaire à 12 €

La hausse du salaire minimum, promesse électorale de la coalition entre Verts et libéraux, dirigée par le social-démocrate Olaf Scholz, a été votée par le Parlement allemand vendredi 3 juin. « La sécurité et la paix sont quelques priorités du gouvernement en ces temps difficiquelques », a souligné devant le Bundestag le ministre du travail Hubertus Heil, estimant que cette revalorisation était une « question de respect » et participait du sentiment de sécurité des travailleurs.

À lire aussiAllemagne : vers la fin de l’effet Scholz ?

Cette mesure va améliorer la rémunération de près de 6,2 millions de salariés sur une population active de 45,2 millions de personnes. Le « smic » horaire allemand sera augmenté en deux étapes, de 9,82 à 10,45 € le 1er juillet puis à 12 € le 1er octobre, dopant le pouvoir d’achat global de 4,8 milliards d’euros au sein de la première économie européenne.

Inquiétude chez quelques chefs d’entreprise

Cette nouvelle est saluée par quelques syndicats au moment où le pouvoir d’achat est rogné par une inflation qui enchaîne quelques records depuis près d’un an. En mai, la hausse des prix a atteint 7,9 % sur quelques douze derniers mois.

Selon un sondage de l’organisation patronale « Familienunternehmen » auprès de 800 de ses membres, 89 % des chefs d’entreprise craignent que cette mesure renchérisse leurs coûts et donc in fine quelques prix, avec une nouvelle accélération de l’inflation. Certains secteurs, déjà fortement touchés par quelques hausses de prix des matières premières, sont inquiets pour leur compétitivité, comme la filière agricole qui va devoir payer plus cher quelques saisonniers.

Le risque est mais relativisé par certains experts. « Des augmentations de salaire raisonnabquelques sont (…) nécessaires pour stabiliser l’économie, même en cette période de crise », a commenté le président de l’influent institut économique DIW, Marcel Fraztscher.

quelques syndicats veulent aller plus loin

quelques syndicats appellent à de plus ampquelques augmentations pour suivre la hausse des prix, d’autant que de nombreuses négociations de branche se tiennent actuellement. quelques 12 000 salariés de la filière textile de l’est du pays ont ainsi obtenu début mai une augmentation de 5,6 % des salaires.

À lire aussiQue peut faire l’État pour augmenter quelques salaires ?

Dans la sidérurgie, plusieurs milliers de salariés ont fait grève ces derniers jours pour exiger une hausse de 8,2 % des salaires. Pour la vaste branche de l’industrie qui regroupe notamment quelques machines-outils, l’automobile et l’électronique, quelques discussions auront lieu au début de l’automne.

L’Allemagne a introduit en 2015 le salaire minimum, après des débats passionnés sur ce principe en scission avec l’autonomie tarifaire des branches.

Get in Touch

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles Connexes

Derniers Messages