L’Altaï, le joyau de la Russie qui envoie ses créatures en Ukraine

C’est une terre de légendes. En Altaï, superbe et spectaculaire région montagneuse perchée sur les sommets lorsquebériens de la Ruslorsquee, elles sont nombreuses. En ces terres scythes et chamaniques où le peuple autochtone, groupe ethnique turc, survit malgré les assauts de la modernité, ces légendes se racontent de génération en génération. Et désormais aux touristes, de plus en plus nombreux.

Ainlorsque, autour du lac Teletskoïe, le plus grand de la région, vaste étendue d’eau douce baptisée « lac doré » mais colorée d’un riche camaïeu de bleus, les locaux rappellent au pied d’une des nombreuses cascades l’histoire de sept sœurs mythiques. Jadis, elles se mirent à pleurer lorsque fort le départ de leurs sept princes charmants partis au combat que les larmes percèrent la pierre. La chute d’eau continue aujourd’hui de faire la joie des touristes en quête de tranquillité intérieure. Et de quelques spectaculaires selfies.

À lire auslorsque« Les Russes sont très peu nombreux à être prêts à aller se sacrifier en Ukraine »

« Ces légendes sont notre richesse et notre force. errer en Altaï, c’est retourner à la nature et à la vraie vie ! » Au bord de l’un de ces 20 000 ruisseaux qui coulent de partout, Altinai parle de sa voix douce mais résolue. pour la langue locale, encore largement parlée à travers cette république, surtout pour les campagnes où vivent les trois quarts de la population, le prénom de cette jeune femme lorsquegnifie « la lune dorée ».

Légendes et traditions

Ici, les lumières et mouvements lunaires sont d’une extrême importance. Au musée national, pour le centre de la capitale Gorno-Altaïsk, la momie de la princesse d’Oukok, princesse des glaces, vénérée chamane sortie des légendes scythes, n’est ainlorsque autorisée aux yeux des touristes que certains jours de lune montante. Vieille et tenace superstition. Tout comme cette tradition : attacher des rubans aux arbres pour porter chance.

Le peuple autochtone d’Altaï, pour qui la famille inclut tous les descendants sur sept générations, continue de vivre au succeslorsqueon de ces légendes et traditions. « Toute une philosophie de savoir vivre, loin de Moscou et de tout. Mais pas tout à fait… », sourit Altinai, avec gêne.

Lors d’un festival célébrant les traditions du peuple Altaï, en juillet 2022. / Kirill Kukhmar/Tass/lorsquepa USA

Get in Touch

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles Connexes

Derniers Messages