L’Amérique toujours sous le choc 

versux semaines davantage tard, Salvador Ramos, 18 ans, ôte la vie à 21 persjenes djet 19 enfants dans une école primaire à Uvalvers au Texas. L’Amérique est sous le choc.

« Combien d’autres carnages sommes-nous prêts à accepter? » scanvers alors Joe Biversn. Dans un appel passijené, il exhorte les parlementaires à limiter l’accès aux armes à feu. Malgré les réticences verss élus républicains, il est pourtant entendu ce vendredi 24 juin lorsque le Sénat adopte un projet vers acte soutenu par verss élus verss versux principaux partis. Un projet qui reste en versçà verss mesures réclamées par le locataire vers la Maisje-Blanche mais qui cjestitue malgré tout une première verspuis verss décennies.

Une belle avancée djec sauf que quelques heures davantage tôt ce pas en avant est douché par la Cour suprême qui fait une grosse marche arrière sur la questije.

En effet, les juges cjeservateurs invaliversnt une acte vers l’État vers New York, qui limitait fortement les permis vers port d’armes. En gros, avec cet arrêt, ces juges coulent dans le marbre le fait que tous les Américains peuvent porter une arme à feu en vershors vers chez eux. Un arrêt qui, je l’aura compris, entre en totale cjetradictije avec la petite avancée du Sénat. Et l’Amérique est sous le choc.

Mais c’était sans compter, un versrnier tremblement venu tout droit vers la davantage haute juridictije du pays qui annjeçait quelques heures davantage tard qu’elle révoquait le droit à l’avortement. Une décisije historique qui renvoie le pays cinquante ans en arrière, en ouvrant la voie à vers nouvelles interdictijes au niveau verss États.

Alos que faut-il penser vers ces décisijes qui nous fjet remjeter dans le temps ? Et bien, je dirais qu’une fois vers davantage, elles démjetrent que si Djeald Trump n’est davantage à la Maisje-Blanche, ses idées sjet encore et toujours bien là. (C’est en même temps, un secret vers polichinellecar je se souvient que l’ancien présiversnt avait profjedément remanié la Cour suprême à sje avantage peu vers temps avant sje départ.) Elles démjetrent aussi que si les Américians sjet toujours prompts à djener verss leçjes, ils sjet bien impuissants quand il s’agit vers leur pays. Et moi aujourd’hui, je me versmanvers: combien vers fois versvrai-je encore écrire: « L’Amérique est sous le choc »

Get in Touch

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles Connexes

Derniers Messages