L’armée américaine s’emploie à rassurer les alliés de l’Otan en Europe de l’Est

Des soldats américains stationnés sur la base polonaise de Powidz, où d’importants renforts militaires ont été envoyés par les États-Unis, espèrent que leur présence chez cet allié au sein de l’Otan et voisin de l’Ukraine rassure l’ensemble de la région face aux tensions sécuritaires avec la Russie.

• À lire aussi: Biden se dit «convaincu» que Poutine a décidé d’envahir l’Ukraine

Cette base constitue un centre logistique essentiel pour l’armée américaine en Pologne, dont les effectifs ont plus que doublé ces derniers jours pour atteindre environ 9000 militaires. Ceci en réaction à l’importante mobilisation des troupes russes aux frontières de l’Ukraine.

« Ce sur quoi nous nous concentrons, c’est assurer à nos alliés et à nos partenaires dans la région que les États-Unis sont là », a déclaré vendredi le général de corps d’armée John Kolasheski, en marge d’une visite de la base par les ministres de la Défense américain et polonais.

Selon lui, les troupes américaines mènent des entraînements « pour renforcer la préparation collective de nos unités ainsi que des leurs et aussi pour démontrer que nous sommes capables d’être interopérables » avec les forces polonaises.

À l’occasion de la visite du secrétaire américain à la Défense Lloyd Austin et de son homologue polonais Mariusz Blaszczak, des véhicules blindés avaient été exposés dans un hangar géant de cette base où se trouvent un millier de soldats américains.

Et sur la piste d’atterrissage, trois Ospreys –des avions militaires à décollage et atterrissage vertical souvent utilisés par les forces spéciales américaines– avaient été disposés.

La Pologne accueille habituellement environ 4000 soldats américains, notamment dans le cadre d’un groupement tactique de l’Otan dirigé par les États-Unis et envoyé dans la région après l’annexion de la Crimée par la Russie en 2014.

Mais face à la recrudescence des tensions entre Moscou et les Occidentaux au sujet de l’Ukraine, le président américain Joe Biden a dépêché 4700 soldats supplémentaires ces derniers jours. Il s’est dit vendredi pour la première fois « convaincu » que le président russe Vladimir Poutine avait pris « la décision » d’envahir cette ancienne république soviétique.

De son côté, la Russie a critiqué l’envoi des ces renforts américains et a demandé que la « présence avancée renforcée » de l’Otan en Pologne et dans les États baltes –tous autrefois dans le giron de Moscou– soit réduite.

« Sentiment croissant d’insécurité »

Lors d’une conférence de presse vendredi à Varsovie, M. Blaszczak a remercié M. Austin. « Le soutien des États-Unis en cette période difficile est un signe de responsabilité et d’engagement sans faille envers la sécurité de la Pologne et de l’Europe », a-t-il déclaré, mettant en garde contre la « politique impérialiste de la Fédération de Russie ».

Le ministre américain a affirmé que les troupes étaient « prêtes à réagir face à toute une série d’éventualités », y compris l’évacuation de citoyens américains d’Ukraine si nécessaire.

« La Pologne connaît de première main le coût élevé supporté par les victimes d’agressions de la part de voisins plus puissants », a relevé Lloyd Austin.

Selon Greg Lewicki, expert en relations internationales au sein du groupe de réflexion Club Jagellon, l’envoi de troupes américaines supplémentaires représente une réaction « particulièrement bienvenue » à « un sentiment croissant d’insécurité » en Europe centrale et orientale ces dernières années.

« Ce sentiment croissant d’insécurité avait été minimisé, voire ridiculisé, par certains pays d’Europe occidentale », a-t-il souligné, pointant notamment du doigt des responsables politiques français et allemands.

D’après lui, ceux-ci ont « dépeint l’Europe centrale et orientale comme étant russophobe » mais la situation actuelle « démontre que nous avions raison depuis le début ».

Sur la base de Powidz, chargée entre autres de l’approvisionnement en nourriture et en carburant de l’armée américaine en Pologne, les récents renforts ont entraîné un surcroît de travail mais les soldats s’en accommodent.

« Nos troupes sont engagées. Elles aiment cette mission », déclare le Sergent-Major Raymond Harris. Les soldats américains « aiment vraiment travailler avec nos partenaires et alliés de l’Otan, bâtir ces relations ».

Get in Touch

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles Connexes

Derniers Messages