Le combat héroïque des Ukrainiens

Devant l’invasion de leur pays par l’armée russe de Vladimir Poutine, le courage et la détermination exceptionnels du peuple ukrainien servent au monde une prodigieuse leçon de résistance et de démocratie. 

Sous leur président Volodymyr Zelensky qui, dans l’épreuve, s’est révélé être un redoutable leader politique, la ténacité des Ukrainiens est proprement héroïque. Au point où elle aura même réussi à sortir plusieurs démocraties de leur longue torpeur face à l’autocrate Poutine. 

De plus en plus de gouvernements multiplient les sanctions contre la Russie. À travers le monde, même en Russie où ils risquent leur vie, des mers de manifestants dénoncent l’invasion de l’Ukraine. 

Les pays voisins ouvrent leurs frontières aux centaines de milliers de réfugiés ukrainiens. Bref, pour Poutine, rien de cela n’était prévu.

Dans ce déroulement vertigineux des événements, les médias sociaux, parce qu’ils sont dématérialisés, transfrontaliers et peu coûteux, jouent aussi un rôle majeur. 

De leur côté, les Ukrainiens en ont fait leur arme de conscientisation et de mobilisation massives. En Ukraine comme à l’étranger. 

Face à la propagande russe, experte en désinformation planétaire par le biais entre autres du réseau RT et de la messagerie Telegram, il leur fallait le faire et vite.

Occuper le terrain des médias sociaux

Même si des États, dont le Canada, trouvent enfin le moyen d’en limiter la diffusion, la force de la propagande russe est cependant loin d’être éradiquée. Elle peut encore compter entre autres sur l’influence d’un Donald Trump, l’ami de Poutine, et de son porte-voix, le réseau d’extrême droite Fox News. 

En même temps, les Ukrainiens, leur armée et leur président ont vite compris l’urgence d’occuper le terrain des médias sociaux. En communication politique, leur avantage premier est la justesse même de leur cause. 

En diffusant des scènes déchirantes de résistance devant l’armée russe par des citoyens ou des soldats, ils ont su éveiller les consciences.  

Un autre avantage de la campagne ukrainienne sur les médias sociaux est la maîtrise raffinée qu’en a leur jeune président, Volodymyr Zelensky, lui-même un produit talentueux de la télévision.  

Il a donc su comment, téléphone intelligent à la main, diffuser à répétition ses vidéos et ses messages solides et crédibles. Dès le début de l’invasion, cela lui a permis d’atteindre trois objectifs vitaux : interpeller les leaders étrangers directement et très publiquement ; informer et mobiliser l’opinion publique mondiale ; rassurer et rassembler sa population, soldats et citoyens maintenant armés, hommes et femmes, soudés ensemble dans une lutte commune.

Canari dans la mine

Une véritable osmose semble ainsi s’être installée entre les Ukrainiens et leur président. Mais attention. Plus le conflit perdure, plus on trouve aussi de fausses nouvelles et de vidéos trafiquées de toutes provenances. Donc, prudence. 

Pour le moment, personne ne sait ce qui attend les Ukrainiens. Or, c’est maintenant qu’ils se battent et qu’ils meurent. Une seule chose est sûre. 

En quelques jours à peine, le courage des Ukrainiens et de leur président, doublé de leur usage rapide et stratégique des médias sociaux, aura changé considérablement la donne politique et diplomatique face à Poutine. 

Son effet principal étant de greffer un début de colonne vertébrale à tous ces chefs d’États démocratiques qui, depuis des années, courbaient docilement l’échine devant Poutine, le tsar autofantasmé.  

Qu’on ne s’y trompe pas. Pour les démocraties, l’Ukraine est le canari dans la mine. Elles doivent tout faire pour empêcher un pays démocratique de tomber dans la fosse vorace d’une autocratie aux ambitions assassines.

Get in Touch

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles Connexes

Derniers Messages