Le fils d’une députée britannique part combattre en Ukraine

Le fils d’une députée britannique a affirmé se trouver parmi un groupe d’anciens soldats britanniques qui partent combattre contre les forces russes en Ukraine, malgré les mises en garde du gouvernement britannique. 

• À lire aussi: [EN DIRECT] Deux semaines de guerre en Ukraine: voici tous les derniers développements

• À lire aussi: Commission d’enquête internationale: «Ne laissez pas l’Ukraine devenir une autre Syrie»

Âgé de trente ans, Ben Grant est le fils ainé de la députée conservatrice Helen Grant, chargée d’une mission par le premier ministre Boris Johnson sur l’éducation des filles et ancienne secrétaire d’État.

«On ne m’a pas envoyé, rien à voir avec le gouvernement, rien à voir avec ma mère», a-t-il déclaré au quotidien britannique The Guardian, qui l’a rencontré ce weekend à la gare de Lviv (ouest de l’Ukraine), attendant un train pour la capitale Kiev.

«J’ai décidé de faire ça», «je ne l’ai même pas dit à ma mère», a ajouté le jeune homme, qui a passé plus de cinq ans dans les commandos des Royal Marines. Il fait partie d’un groupe de sept anciens militaires.

Ce père de trois enfants a expliqué avoir pris sa décision après avoir vu des images d’un bombardement russe sur une maison d’où résonnaient des cris d’enfant. Selon lui, ils seront cent autres à rejoindre l’Ukraine.

Après avoir semblé donner un blanc-seing à de telles démarches fin février, la ministre britannique des Affaires étrangères Liz Truss est revenue sur ses propos mercredi, affirmant avoir alors exprimé son «soutien à la cause ukrainienne».

«Ils se battent dans une guerre juste», et nous faisons tout ce que nous pouvons pour les soutenir», a-t-elle déclaré depuis Washington lors d’une conférence de presse aux côtés de son homologue américain Antony Blinken.

Devant le Parlement mercredi, le ministre de la Défense Ben Wallace a «fermement découragé» les Britanniques de se rendre en Ukraine pour combattre.

Il a souligné que tout membre actuel de l’armée qui le ferait «violerait la loi» et serait poursuivi à son retour pour désertion. «Les Ukrainiens sont très clairs : (si) vous y allez, vous y êtes pour de bon», «pas pour un égoportrait et six semaines», «vous y êtes pour de vrai», a-t-il déclaré.

Selon le tabloïde The Sun, un membre des Coldstream Guards — régiment chargé de protéger la reine au château de Windsor — figure parmi quatre soldats britanniques soupçonnés d’être déjà partis pour l’Ukraine.

Get in Touch

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles Connexes

Derniers Messages