Le Marché de Noël de Strasbourg s’est ouvert, avec masque et gestes barrière

Le Marché de Noël de Strasbourg a ouvert ses portes vendredi après-midi, avec masque obligatoire et passeport sanitaire nécessaire afin d’accéder aux espaces de restauration, pour les près de deux millions de visiteurs attendus jusqu’au 26 décembre.

• À lire aussi – Marché de Noël allemand de Québec: un hommage au Glockenspiel de Munich

• À lire aussi – La mairie de Strasbourg bannit le foie gras de ses réceptions officielles

« C’est un très beau moment, de joie et d’intense émotion pour nous tous puisque ce sont les grandes retrouvailles avec le Marché de Noël de Strasbourg », s’est réjouie la maire écologiste Jeanne Barseghian, au milieu d’une chorale itinérante et de comédiens qui ont illuminé peu à peu les différents quartiers de la ville.

« Ce marché depuis 1570 a vu défiler des générations de Strasbourgeois et de visiteurs. Il n’a eu de cesse d’évoluer et il était important de montrer que ce Marché de Noël peut continuer à se réinventer, qu’il est vivant, vibrant, comme l’est notre ville », a-t-elle poursuivi.

Endeuillée en 2018 par un attentat qui avait fait cinq morts, entravée l’année suivante par d’importantes mesures de sécurité, cette manifestation emblématique de la capitale européenne avait été purement et simplement annulée l’an dernier en raison de la crise de la COVID-19.

« C’était un immense défi que d’organiser cette édition 2021, le contexte ne rend pas les choses les plus simples, notamment la crise sanitaire, mais c’était aussi ce défi de pouvoir le réinventer, avec des nouveautés, des formats différents », a encore souligné Jeanne Barseghian. 

Cette année, situation sanitaire oblige, le retour de cette manifestation se fera au prix de mesures strictes, sur lesquelles ont planché pendant des semaines la préfecture du Bas-Rhin et la mairie écologiste. Si le passeport sanitaire ne sera pas exigé pour accéder au périmètre du Marché de Noël, il le sera pour se restaurer dans des zones délimitées. Le masque sera lui obligatoire. Des contrôles seront menés et des médiateurs déambuleront dans les allées pour rappeler l’importance des gestes barrière.

Le « Christkindelsmärik » (« Marché de l’enfant Jésus » en alsacien), qui accueille 300 chalets et génère quelque 250 millions d’euros de retombées, a également été étalé sur 13 places de la ville et réparti dans des allées plus larges pour fluidifier la circulation des visiteurs et éviter les effets d’engorgement.

Au niveau sécuritaire, finis les contrôles systématiques sur des « check points » aux abords du marché, remplacés par des « contrôles aléatoires, nombreux et dynamiques » dans les allées, pour lesquels plus de 700 personnes sont mobilisées, a souligné la préfecture.

À VOIR AUSSI

Get in Touch

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles Connexes

Derniers Messages