Le pic omicron est bel et bien passé à Bruxelles: « Nous maîtrisons la situation »

La baisse des contaminations à Bruxelles n’impacte pas encore vraiment les hôpitaux de la capitale où 31% des lits restent occupés en USI.

ÉdA – Julien RENSONNET

Le pic omicron est dans le dos des Bruxellois. Tous les indicateurs sont en baisse. La Cocom confirme la bonne nouvelle ce 8 février. Les hôpitaux restent cependant très sollicités.

Il se confirme que le pic de la vague omicron est passé à Bruxelles. Les chiffres de contamination sont en baisse. On ne retrouve cependant pas encore cette tendance au niveau des hospitalisations et des lits occupés en soins intensifs, a indiqué mardi la Commission Communautaire commune lors de son point hebdomadaire de la situation sanitaire dans la capitale.

Le taux d’incidence à Bruxelles est actuellement de 4.168 infections pour 100.000 habitants au cours des quatorze derniers jours (5.718, chiffre déjà en baisse, lors du point de la situation d’il y a une semaine). Ce chiffre se situe en dessous de la moyenne belge.

La valeur « R » est de 0,65 (0,88 il y a une semaine), ce qui signifie que le virus ne se propage pas davantage.

Chaque jour, quelque 10.000 tests sont encore effectués dans la région-capitale. Le taux de positivité est de 36,4%, un pourcentage qui reste élevé, mais qui est également inférieur à la moyenne belge.

Nous pouvons dire que nous maîtrisons la situation, même si, aux soins intensifs, 31% des lits sont occupés

Les tranches d’âges se nivellent.

Cocom

« Il n’y a qu’une augmentation de 2% des hospitalisations par rapport à la semaine dernière. Le nombre de personnes en soins intensifs demeure constant. Nous pouvons dire que nous maîtrisons la situation, même si, aux soins intensifs, 31% des lits sont occupés. C’est le pourcentage le plus élevé de Belgique », a commenté Inge Neven, chef de l’inspection sanitaire de Bruxelles et responsable Covid pour la CoCom.

Le groupe d’âge le plus touché est celui des 30 à 39 ans, mais les infections sont également nombreuses chez les 20 à 29 ans et les 40 à 49 ans.

177.000 Bruxellois risquent de perdre leur CST

D’après Neven, en l’état actuel de la situation vaccinale, 177.000 personnes perdront leur Covid Safe Ticket en mars en raison du temps écoulé depuis leur deuxième dose. Elles étaient 220.000 il y a une semaine.

Cocom

Les chiffres bruxellois montrent que 54% des personnes vaccinées ont reçu leur booster. Chez les plus de 65 ans, ce chiffre est de 80%. Pour augmenter encore ce pourcentage, la Commission communautaire commune mène, depuis la fin janvier, une vaste campagne de communication multisupports intitulée « jamais 2 sans 3 » pour motiver les Bruxellois au troisième vaccin.

L’institution bicommunautaire rappelle qu’il est possible de recevoir sans rendez-vous la première, la deuxième ou la troisième dose du vaccin contre le coronavirus dans tous les centres de vaccination de Bruxelles, à l’exception de l’hôpital militaire de Neder-Over-Heembeek.

Get in Touch

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles Connexes

Derniers Messages