« le plan n’était pas de garder et Saint-Gilles et Haren » (Saint-Gilles)

Selon Vervoort, le site de Saint-Gilles est en mauvais état.

BELGA

L’avenir des prisons de Saint-Gilles et Forest reste imprécis. Vervoort attend des précisions quant aux intentions des autorités fédérales lorsque Haren ouvrira.

Le ministre-président bruxellois Rudi Vervoort a indiqué lundi attendre davantage de clarté de la part du gouvernement fédéral, en ce qui concerne le maintien d’une partie de l’activité carcérale du site des prisons de Saint-Gilles, Forest et Berkendael.

« Pour le moment, on n’a des informations que par la presse », regrette-t-il.

Vendredi dernier, le secrétaire d’État chargé de la Régie des Bâtiments, Mathieu Michel, avait indiqué que le site continuerait d’être occupé au-delà de l’automne prochain, échéance prévue pour le déménagement de détenus vers la nouvelle prison de Haren. Lundi,le ministre de la Justice Vincent Van Quickenborne a précisé à L’Avenir et à la DH que la prison de Saint-Gilles continuerait d’être utilisée « partiellement », « jusque fin 2024 », pour obtenir à court terme une augmentation de capacité globale.

On vise « au moins 200 places » maintenues à Saint-Gilles dans les prochaines années, selon le fédéral.

« Le plan a toujours été que la prison de Haren remplace celles de Forest et Saint-Gilles, pas de les garder ouvertes ensemble. Sans parler de l’état de la prison de Saint-Gilles », réagit lundi le ministre-président bruxellois Rudi Vervoort. « J’aimerais que l’on m’explique ce qui justifie cette décision et que l’on nous garantisse que les plans ne changent pas sur le long terme ».

Get in Touch

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles Connexes

Derniers Messages